Poésie pascale

En ce dimanche pascal qui arrive à petits pas, mes mots se taisent pour rendre hommage à mon « arbre de prière
et de sérénité » et à  la beauté sans nom de son silence qui, à chaque fois que je l’approche, me fait ressusciter de la souffrance …
 
 
 
                                                       A
Yoann « l’enfant du printemps » 
 
                                                               
et à tous mes amis du chemin et de la vie,
                                                        
afin que leur souffrance ressuscite en éternel printemps !
 

 
Dimanche 12 avril : ce matin durant la messe j’ai retenu ces quelques mots, prononcés à un moment donné par le curé
, que je trouve superbes « …dans un rosier, après que les roses fanent il ne reste que les épines ! Mais, dans la Foi, ce sont les épines qui s’en vont et les roses qui restent écloses pour
l’éternité… » 
Sans le savoir hier, j’ai intitulé ce billet « Poésie pascale »…Que ce titre sonne donc à merveille aujourd’hui
!
 
Ma plume s’est revêtue de vert, couleur de l’Espérance, couleur de notre « Dame Nature » qui reprend vie et fantaisies
au printemps, aime à batifoler avec nos rêves et jouer de son charme pour nous ravir le regard..
Elle s’est revêtue d’un vert suprême pour vous parler d’un chemin que nous avons repris
aujourd’hui et que vous connaissez déjà ! Souvenez vous …c’était en septembre, je disais de lui que « j’aimais son aspect canaille et son allure bohème » : notre « Chemin du Bruant »
(dans « Histoires« ) qui, aujourd’hui, n’a cessé de nous séduire par son  p’tit rien d’espiègle et de buissonnier …  Et ce vert même le pare d’une magnifique
innocence se conjuguant si bien avec la vocation de ce jour ; je vous le livre tête en l’air et cheveux en bataille , baigné dans un bonheur épicurien !
 
 

 

Et, au hasard d’un feuillage,
              isolée dans son écrin,
                     elle nous
appela … 
 
 Pèlerins, amis, à l’image des mots merveilleux entendus ce matin …Que dans ce beau rosier né de la
Foi , vos souffrances en soient les épines et toutes vos espérances les roses qui demeurent écloses éternellement  Rose rouge    
                                                                                 

Une réflexion sur « Poésie pascale »

  1. EvaJoe Des mots – 14 Avr., 2009 – Trop beau et incroyable que nous vibrons aux mêmes mots, au mêmes délices, aux mêmes… pareil, j’aime bien, et la féerie des images, je cherche des nénuphars et
    là j’en vois, j’aime la magie de ces fleurs qui flottent sur l’eau et .. que la nature est belle quand on prends le temps de la regarder et de la dessiner avec des mots.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :