Histoire d’un oisillon

Vous souvenez-vous des « langueurs d’hiver » que j’avais écrites en février,(dans la catégorie « Petits Bonheurs »)
 et du poème de mon ami « Prévert » que je vous y citais :
                                        
« Le chat et l’oiseau »
 
 
Je vous invite aujourd’hui à reculer de quelques pages …au cas où votre mémoire n’aurait pas inscrit toutes les
lignes et tous les mots de cette saisissante histoire, 
       car elle est devenue aujourd’hui l’histoire d’un bel oisillon qui a franchi le
seuil de notre demeure,
                          aussi
incroyable que cela puisse paraître …
                           
 elle est devenue …….. »notre histoire » !
 

 

   Depuis, et ce n’était que depuis hier ….
    l’instant où tu es rentré dans notre maison
      avec le sublime chant d’un enfant,
      empruntant l’entrée peu familière 
            celle laissée à l’histoire,
                    et à
l’envoûtement !
       Mais j’aime la laisser entrouverte
      Même lorsque son jasmin sommeille !
 
 
 

             Puis…tu repartis un court moment, et tu revins
      t’annonçant du même cri d’enfant
         et tu voulus alors sillonner notre univers
          te fondant avec bonheur et curiosité
               dans nos couleurs et nos voix
!
 
Puis…il y eut cette rencontre fatale avec notre chat , « Charlot » ce chat qui aime à s’endormir entre les tresses
en laine de nos poupées …fut aussi rapide et précis que l’éclair …!
Je sais, on croit gravir les marches d’une histoire triste ! Lola ne voulait d’ailleurs pas que je vous
raconte cette histoire « tes mots , maman, ne sont jamais tristes » !!!
Mais non, Lola, mes mots ici sont simplement ceux d’une destinée…celle d’un oisillon qui ne volait pas
comme les autres !
 
Il repose depuis entre un pêcher et un cerisier, dans une terre où le soleil l’éclairera et le réchauffera en se
couchant chaque soir, et d’où il restera « l’enfant émerveillé » en écoutant rire les hérons, les corbeaux, les tourterelles, les coucous …et j’en passe !
 
  Depuis aussi ……..nous l’avons appelé
                
« Prévert »
       Espérant qu’à l’image du poème …
       Et en souvenir de cette histoire …
                   On
vénère toujours
                             
… »l’âme des oiseaux » !  
 
 
 
 
                
 
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :