Lettre d’une enfant rêveuse à la voûte céleste

Lettre d’une enfant rêveuse à la voûte céleste
 
Il est une toile
où j’aime souvent à m’exiler
Et même tous les oiseaux en frissonnent
de ce qu’elle griffonne
de son pinceau ébouriffé !
Elle s’appelle
« grain de ciel »
elle vogue sur fusain
ou plane en aquarelle …
J’y invente des cortèges
 en écharpes de neige
des monts doux
au regard langoureux
et des rires d’asphodèles,
des corolles magiques
et des grands phoques imaginaires,
des ours, des troubadours,
des poissons merveilleux
et des océans de meringue
sur lit de menthe bleue,
des forêts de nacre
aux feuilles en dentelle
et des volcans même parfois
qui, sur de vieux souvenirs,
pleurent des rivières de feu !
Et pour que s’accrochent à mes mots
quelques perles de bonheur
elle décroche tout là-haut
une nacelle en forme de coeur.
Mais toujours elle me parle
même quand elle est triste
elle se pare juste d’une âme imperméable
et de quelques effets de pluie
comme pour protéger sa beauté
des grands vents maléfiques
d’un regard effronté
ou d’un trop ardent romantique !
Et quand parfois elle gronde
elle n’est jamais rancunière
et nous fait vite sa révérence
dans un geste d’arc-en-ciel…
Alors tout devient berceuse
et sublime crécelle
nous inondant de paix
dans une longue envolée
de ruban coloré.
Et, j’oubliais, je l’aime aussi
dans sa capeline bleu nuit
aux rebords fous effleurant
sa belle robe de diamants
à en rendre amoureux
un joli petit croissant
…de lune,
évidemment !
 
A tous les enfants de la terre,
et à « Nanie » aussi
qui se plaît tant à regarder le ciel ,
et à tous mes amis fidèles !
 
 
Et ma plume se fait crayon magique afin d’inscrire en rose le plus fabuleux des univers naïfs, celui que j’ai le
plaisir de côtoyer chaque jour au sein des enfants !
Et, je me demande finalement si ce n’est pas un peu à eux que je dois la couleur et la fraîcheur de mes mots …Si
mes mots fleurissent en effet grâce à mon coeur resté enfant, leurs mots à eux, issus de leur splendide imagination, m’aident en tout cas gigantesquement !
 
Et, illustrant ces dires, voici la petite anecdote qui m’est arrivée hier, vendredi après-midi, alors que je menais
un petit groupe d’enfants à la bibliothèque, comme chaque après-midi, afin de leur faire découvrir les livres et également leur raconter une histoire …
                 je portais une
longue tunique, j’en porte assez souvent,
mais celle-ci « brille »
                 sans doute un peu
plus que les autres…je vous la laisse découvrir en image !
 
 

Alors un petit garçon m’a dit, les yeux émerveillés, tout en posant son petit doigt sur mon cou
                     
« …ça, c’est un carré magique » !
 
A ces mots, il m’a semblé que tout ce que mon être pouvait contenir de rêve et de poésie était parti au loin…
fermer les yeux sous une folle cascade et sourire à l’infini !
 
                          
je   vous   en   offre
                     touteNoteles  
Notebulles
                  de
Rose rouge bonheur Rose rougeet de rire ,
                         
bien Arc-en-ciel entendu Lune
 
                                             
 Garçon Soleil Fille
 

10 réflexions sur « Lettre d’une enfant rêveuse à la voûte céleste »

  1. Philippe P – 27 Mar. La magie des mots d’un enfants est le reflets de sa vision à voir ce que le monde nous offre de plus merveilleux, que ce soit tes mots où ta tunique un peu magique elle apporte
    à tous un pur moment d’émerveillement devant tant de plaisir à te lire où à t’entendre….

    J’aime

  2. pèlerins fous – 27 Mar. Merci Philippe ! A l’image du chemin de Compostelle ou de tant d’autres chemins de l’âme, le chemin d’un poète est ce même rendez-vous grandiose avec l’homme et la vie
    …mais il n’a de sens que s’il rencontre à son tour d’autres mots et, c’est ensemble alors, qu’ils pourront avancer vers le merveilleux !

    J’aime

  3. Nanie Nanie – 29 Mar. merci… tout simplement merci pour ces mots cette poésie si belle si douce à mon oreille c’est vrai que j’aime le ciel et ces nuages il y a là toute une féerie grandiose et
    lorsque nous savons ce qu’il contient…alors là nous ne pouvons qu’être émerveillés…..
    j’ai retenu néanmoins ces quelques vers :

    « et des océans de meringue
    sur lit de menthe bleue,  »

    et où est la chantilly ?! hihi !!!
    bon la c’est nanie la chipie qui parle elle a aussi une âme d’enfant espiègle je dirais même plus mon cher Dupont très espiègle mais je me plais comme à ça et ne changerais pour rien au monde je
    suis comme qui dirait blindée grâce à cette innocence qui fait partie de moi !
    garde bien, toi aussi, ton âme d’enfant tes jolis mots et ta superbe poésie qui te transporte et nous transporte tu es merveilleuse et dans ta tunique aussi tu dois bien être jolie alors Lola j’ai
    une mission pour toi je veux une photo de ta Maman dans la tunique qui brille ? d’accord ? si c’est pas sur le blog c’est dans ma boîte mail oK ? et c’est pas une demande c’est un ordre hihi !! ah
    je suis quelqu’un n’est-ce pas ? qu’est-ce que ous n’avez pas fait de me rencontrer ? pfff ! et vous n’avez pas fini !
    bisous bisous
    Nanie

    J’aime

  4. pèlerins fous – 30 Mar. Encore merci pour vos mots, qui sont de vrais câlins pour mes mots à venir et…j’ai intérêt à le faire ce recueil, si j’ai bien compris ! Alors…c’est promis ! A
    condition, bien sûr, que l’inspiration soit de la partie ! Le terme « sublime » émeut mon coeur et m’incite vraiment à faire naître d’autres rimes ! Mais Sublime est surtout le bonheur d’avoir de
    telles écoutes, car …que serait la fleur si elle n’avait pas d’âmes sensibles pour la vivre et la contempler …Infiniment merci à toi, Nicole !

    J’aime

  5. pèlerins fous – 30 Mar. Comme toi, Nanie, ce sont aussi les rimes que je préfère …celles qui parlent des océans de meringue sur lit de menthe bleue ! Mais, comment ai-je pu oublier …la
    chantilly ? Et, d’ores et déjà, je pense à …une petite surprise ! (une idée, comme ça…Non ! tu sauras pas, espèce de p’tit chameau !!!). Ah, tu veux me voir dans « ma tunique qui brille » et
    comme j’aime ta formulation joliment enfantine…alors, ce sera sûrement oui ! Surtout, ne change pas toi non plus…garde toujours cette sincérité et cette spontanéité qui te symbolisent ! Bon, le
    seul truc, on va essayer de te concocter ça pour avant les vacances car, après, je serai dans la tenue favorite d’une « non civilisée », c’est à dire dans des vieux trucs troués mais où je me sens si
    bien (Oui, j’ai mes « nanas » moi aussi …hi hi hihi !). Biiiiiiisous à toute l’adorable « tribu des montagnes » !

    J’aime

  6. EvaJoe Des mots – 31 Mar. Ah comme j’avais raison lorsque je te disais mais écrit Sabine tu as des mots qui dansent une farandole dès que nos yeux se posent dessus, et tu nous donnes en plus la
    vision de ton âme d’enfant qui passé à l’age adulte sait redire les mots.

    Lorsqu’elle est triste on la voit à travers ce que tu dis se refléter si belle que l’on pense que ses larmes sont autant de rivières de perles venant du firmament…Et toi parlant diamants c’est
    une belle vitrine qui voit le jour…

    Continue à émerveiller nos cœurs d’adultes qui ont su garder leurs âmes d’enfants et qui vibrent à tes mots …

    J’aime

  7. pèlerins fous – 1 Avr. Merci mon Evajoe ! Oui, c’est bien en m’amusant, au départ, à te répondre sur le même ton de poèsie, avec mon poème « Pour faire le portrait d’une rose », que cette envie de
    faire rimer les mots a éclos ! Sais-tu toutefois que j’ai écrit un recueil il y a maintenant….27 ans ! Il a vu le jour en 1983 (année anniversaire de Yoann) et s’intitule « Expression ». Il est
    plutôt de franche tendance « surréaliste » et ma plume y est plus à vif, plus révoltée ! Mais j’y reste profondément attachée

    J’aime

  8. C’est sous ce poème sublîme que j’ai envie de déposer mes mots, ceux qui déferlent de mon coeur lourd du départ de notre Line vers les étoiles. Comme elle aurait aimé ce poème si beau. J’aime
    l’idée de tes sourires qui vont à l’infini . tu sais combien elle aimait donner les siens. Il me plaît à croire que la voûte céleste dans sa robe de nuit compte une étoile de plus. Merci une fois
    de plus pour tes mots qui m’apportent un grand réconfort. Je t’embrasse fort.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :