St Léger en Haute Saintonge

 

Je vous amène aujourd’hui un peu après Saintes, au Nord-Ouest de Jonzac, au début de la Haute Saintonge…et,
je le fais, s’il vous plaît,
                     en
véritable « cortège de mots fleuris » !
Juste avant d’arriver sur la place de l’église de ce charmant petit village répondant au nom de « St léger », nous
n’avons en effet rencontré que des rues ou impasses portant  des noms de fleurs…Que pouvais-je espérer de mieux pour parler du printemps !
 
     …Il y eut la rue des roses-trémière, puis celle des jonquilles, celle des glaïeuls, le
chemin du chèvrefeuille, l’impasse des acacias, la rue des cytises, l’impasse des lauriers-rose, et la rue menant à l’église était la « rue des magnolias » …
      Ce qui me suscita l’envie de rebaptiser autrement notre petit
village !
                              
Que pensez-vous de ceci ?
 
                            
« le village aux mille fleurs« 
 
 Un dernier petit coup de laçage…allez, prêts, vous nous suivez ? …
 

 

  Quelques pas et déjà un effet de surprise …Ah! cette dame nature !
Plus communément appelé « champignon de bois » (du moins, par chez nous !) , nous n’en connaissons pas le nom
scientifique, mais je l’ai trouvé autant curieux que splendide …
 
 
 

 
Et, de plus près, le contraste de son toucher enchante … à la fois coquille de mer sur le dessus et peau des
plus veloutées sur le dessous !
 
 
 

 

Si le genêt sortait timidement le bout de son nez, il n’en fut pas de même pour l’aubépine ou le bouton
d’or…

 

  …ni pour cette fleur, qui foisonnait avec coeur mais pour qui le nom demeure encore une
intrigue pour nous ?
       vite…un botaniste pour venir à notre secours (!!!)
 

         et …pardon, jolie fleur !
 
Ah, que la vie en vert est également agréable,
surtout lorsque ce vert est aussi pour les sens
                           « manteau
de douceur » !
 
 

 

Nous n’avons cessé de suivre les traces de sabots de chevaux et, déjà, depuis un bon moment …mon
esprit était parti rejoindre des romances de chevaliers !
               …sans doute entendit-il en
chemin la mélodie de Loreena McKennitt   
« never-ending road »…
 
 
Puis, je ne pus lutter contre cette vision…
même pas l’espace d’une fraction de seconde !
Sa beauté me figea…
Sûrement « Loreena » encore, qui m’entrainait fiévreusement vers ses
« Ancient Pines » …
 
 
 
 
Un peu plus loin, nous attendaient … d’autres « champignons magiques »
 

 

Eh oui, nous sommes déjà arrivés ! Je dois vous confier que cette petite ballade, de par sa distance, fut plus un
« petit plaisir volé au temps » qu’une réelle randonnée !
Mais, finalement …Qu’importe ! Et n’était-elle pas …
des plus mignonnes ?
 
Et n’a-t-elle pas « un chien fou » notre église de St Léger sous ce ciel de pluie, ou contemplant ce joli bacquet en
bois …le regard perdu dans un palais de pétales d’or !
 
 
 
                                 
…ou …follement équine !
 

 

Et, toujours sur le retour, à quelques pas de l’église…nous sommes tombés sous le charme de cette humble demeure
que j’ai envie de baptiser cette fois, et, tout simplement               

« Vraie maison de village »  …

 

Alors …séduits ?
 
A bientôt
pour une autre « escapade »  !  

7 réflexions sur « St Léger en Haute Saintonge »

  1. Philippe P – 28 Mar. Alors ce champignons des bois en nom scientifique ça donne  » fomes fomentarius  » et c’est un champignons parasite, on l’appelle aussi l’amadouvier utilisé pour sa substance
    intérieur, la partie du milieu sert à être utiliser pour du feu…
    Et cette fleur qui foisonne avec ton coeur s’appelle  » stellaire holostée  » …..
    J’ai beaucoup aimé ces arbres prit dans toutes leur grandeur et majestueusement énorme par leur taille..
    Franchement une belle balade, merci…

    J’aime

  2. Nanie Nanie – 29 Mar. une bien jolie promenade que voilà je viens de prendre à 23 h 17 une bonne bouffée d’air ! merci Sabine ! tes petites fleurs j’ai reconnu une primevère sauvage et les
    champignons j’en vois aussi parfois je les aime bien il ont des formes très rigolotes c’est vrai que ce sont des parasites et qu’ils sont éphémères… ou alors dévorée la nuit par quelque bestioles
    bizarroïdes ! lol ça y est je me fais un film là ! mdr !
    bonne nuit si tu ronfles déjà moi j’y file !
    bisous bisous
    Nanie
    ps j’espère de tout coeur que vous allez être épargné spar ces graves intempéries tiens moi au courant donne des nouvelles ! pitié ! Nanie mère poule va se faire du mouron !!!! tu sais j’ai pas la
    télé alors j’ignore ce qui se passe dans le reste du monde mais je m’intéresse beaucoup au devenir de mes amis et ma famille…et les média raconte tellement n’importe quoi… enfin là est un autre
    débat…
    bisous bisous et courage sauvez l’atelier de Lola !!!

    J’aime

  3. Nicole crouzillac – 30 Mar. Très belle ballade. J’adore voir les amadouviers sur les arbres torturés du Pays Basque, il y en a d’énormes.
    C’est vrai que (parfois c’est beaucoup plus tôt dans l’année) les renonculacées, les primevères sont en fleurs.
    Mais est-ce bien de l’aubépine en fleurs, car en général c’est plus tard. Me trompai-je ?
    La maison me rappelle une similaire au départ du Puy en Velay, je l’ai même dessinée au fusain. J’aime beaucoup ces maisons de caractère, je raffole de leur beauté.

    J’aime

  4. pèlerins fous – 30 Mar. Superbement merci à vous, pour vos multiples infos et conseils éclairés ! Croyez-moi, mon goût avéré mais malheureusement resté néophyte pour la botanique, vous en est
    grandement reconnaissant !!!!!!!!

    J’aime

  5. EvaJoe Des mots – 30 Mar. Ah moi je ne connais pas le champignon meringué ou à la crème chantilly, si c’est un parasite c’est fort possible..Quand aux fleurs je connais mais le nom je l’ignore, je
    me renseignerais demain. Merci pour ta balade ce fut bien agréable. Et j’ai aimé le pont vert et cette vieille masure en pierres , elle m’inspirerait presque pour une peinture….A voir

    J’aime

  6. pèlerins fous – 1 Avr. Coucou poète ! Ah oui, tu es bien poète toi aussi !!! Ce qui a souvent l’avantage de faire rêver mais aussi …RIRE ! Car, j’ai bien ri en te lisant…La crème chantilly,
    c’était un peu avant, sur le billet précédent (tu t’es trompée d’arrêt, le train de ton imagination file trop vite !). Quant au nom de la fleur, il a été donné à plusieurs reprises par « mon club de
    botanistes » ! Enfin, il n’y a jamais eu de pont vert …ce que tu appelles pont est une branche !!!! hI HI HI HI HI HI !

    J’aime

  7. Bonjour Sabine

    Merci de m’avoir renseignée sur ces jolis champignons volumineux.Ce qui m’a étonnée le plus pour le mien,c’est qu’il est sur un arbre en pleine ville et le plus curieux c’est que personne ne l’a
    détruit!!!!Gros bisous a toi.Aimée

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :