Au ciel de tes yeux

 

 

img310

 

 

 

 

 

Au ciel de tes yeux

 

 

Mes mots sur tes ailes

Ont le minois espiègle

Que si joliment reflète

Ce cliché du passé …

A cette époque

J’aimais tant jouer

A follement te chatouiller

Pour entendre tes rires

Et tu t’appliquais encore

Avec une touchante maladresse

A refaire tes lacets.

Et les jours maussades

Quand le ciel de tes yeux

Soudain devenait gris 

Un petit câlin

Une délicieuse panade

Faite de lait et de biscuits

Et tout en toi reprenait vie !

Plus tard

Tu ne perdras rien

De ces tout petits rien

Faisant de toi cet éternel enfant

Au charme des plus insolites

Aux mots pleins d’innocence

Trop souvent incompris

Aux silences délicats et craintifs

Cachés

Sous un épais fardeau de cuir.

Du ciel où tu vis à présent

Je devine ta voix

Et tes mots pour moi …

Tu aurais aujourd’hui

vingt huit printemps

Dis moi

L’âge dans le ciel

Se compte-t-il en étoiles

ou en fleurs d’étincelles

Je te donne pour les fêter

Des mots à moi

Attrape les !

Des mots

Comme des baisers

Volés

Sur le joli lin de nos souvenirs

Des mots qui s’ébattent

Fantasques

En fins ruisseaux de confettis

Des mots

Légers

Comme cette toute première syllabe

D’un bébé

Des mots purs

Des mots mordorés

Comme les boucles de ton sourire

Dégringolant en pluie d’été

Des mots 

A peine prononcés, gardés

Comme sur l’écrin

De ton chagrin

Des mots 

En larmes sur la jetée

De ta souffrance inachevée.

De ton ciel où tu me regardes

Je n’attends pas de toi

De poèmes appliqués

ou d’interminables récitations

Mais

Si tu pouvais réunir pour moi

Tous les nuages

Tu en ferais

Je le sais

Des bouquets de diamants !

Alors

Souviens-toi,

Souviens-toi de la mer

Qui savait t’écouter

Et de ce gentil cheval blanc

Son galop comme un chant

Dont tu me parlais si souvent

Et qui fut cette douce caresse

Sur la tristesse ancrée

Comme une cicatrice

De tes ultimes pensées …

Dors mon ange, dors

Mes mots vont partir

En lissant sur ton front

De leurs doigts si fragiles

Ces quelques rimes de bonheur

Nées des fibres de mon coeur …

« Souviens-toi de ce monde

Où les enfants

sont toujours les plus grands !

S’ils courent

Toujours

C’est pour faire du temps

Un immense cerf-volant

Les portant

Indéfiniment

Vers le ciel

Comme les hirondelles

Apprivoisant

Doucement

Tous les vents …

Et retiens à jamais

Ce mot

En unique poème

JE T’AIME ! « 

 


Maman.

 

 

A l’heure où ce poème va paraître, je serai déjà en partance pour « mon plat pays », où
nous allons rester une petite semaine.

Je vous emporte dans mes bagages, aux senteurs de vos mots et tous vos sourires
!

 

A très bientôt … 


23 réflexions sur « Au ciel de tes yeux »

  1. Ô chère Sabine, comme ce poème me touche profondément !
    En tant que maman et mamie, je peux ressentir ta peine et ton désarroi. Que ton grand garçon, qui reste petit pour sa maman, soit parti, quelle souffrance incommensurable.
    Tu l’aimais tellement qu’il ne peut que veiller sur toi de là-haut, sois-en sûre. Et profite comme tu sais le faire de tes filles et de ton petit-fils, vous avez l’air si heureux ensemble qu’il ne
    doit pas être bien loin de vous !
    Je t’embrasse fort.

    J’aime

  2. Sabine

    c’est mon coeur de Maman qui pleure.
    Dieu te l’a pris pour fleurir de sa présence son Paradis,c’est sur !
    Mais c’est lui , ton fils chéri qui t’envoie cette force et cette douceur pour résister.
    Comme il doit être fier de toi et les fleurs il te les envoie chaque fois qu’un petit bonheur fait battre ton coeur martyrisé.
    je te serre très fort et crois-moi dimanche je vais prier et mettre un cierge pour lui, toi et tous ceux que je pleure
    mais Dieu t’a infligé la plus cruelle blessure mais contre cela nous devons nous incliner et garder la croyance qu’un jour tu le retrouveras.
    je t’embrassse et je demande au ciel de t’aider les jours où ton ciel s’assombri.
    Line

    J’aime

  3. Chère Sabine,

    Je ne suis sur ton blog que pour déposer quelques mots sur ton texte vibrant d’amour pour ton tout petit ….Né au ciel un autre 23…….

    Ton texte est plein d’amour, de beauté, de tendresse pour ton fils chéri qui n’est plus à tes côtés mais qui t’aides chaque jour à surmonter ta peine. Il est et sera toujours présent à tes côtés
    invisible mais bien là.

    J’aime les mots que tu lui offres et je suis sûre qu’au ciel il parle de sa maman comme d’une pierre précieuse qui rayonne, pour toujours apporter aux autres du bonheur. Tu es très attentif à
    chacun d’entre nous et je suis la plus
    heureuse des grandes soeurs avec toi ma petite soeur.

    Je repars en famille et te souhaite une belle semaine de vacance. Je t’embrasse très très fort.

    Joëlle

    J’aime

  4. Excellent poème qui me va droit au coeur de Maman.
    C’est sûr : c’est Yoann qui te souffle une poésie aussi forte de mots d’amour.
    Tu le sais Yoann est là, il te porte.
    Courage, et j’espère qu’après Kéwan, tu reviendras du « Grand Nord », pleine d’énergie, et pleine de poésie que tu nous feras partager.
    Et si un Maroille traîne au fond des valises, pensez à nous
    et régalez vous bien en pensant à ce jour si beau que nous avons partager.
    Gros baisers, pour la rentrée.

    J’aime

  5. Ben dis donc… OUPS pardon, j’en oublie les « bons usages » tellement je suis émue par ce doux texte si empli d’Amour & de Tendresse!!! Bon, je me reprends….
    Coucouuuuuuuuu Sabine !!! Sourire
    Mille doux MERCIIIIIIII pour ta jolie poule partagée !!! Oh t’inquiètes, je n’en ai mordu qu’un ou deux bouts… maximum !!! éclat de rire
    J’espère que ton séjour se déroule merveilleusement… immense sourire… bien que je n’en doute pas « vraiment »!!! intense sourire
    Moi, c’est la semaine prochaine que je m’absente d’Over… ben vouiiii, mon doux mari étant en congés et comme il n’est pas très fan de l’ordi… moi, je m’exile du net !!! Mais… mais… les
    vacances ça ne durent pas toujours, m’enfin, alors « on se revoit » dés que je rentre hein ?!!! IMMENSE & INTENSE SOURIRE
    Encore BRAVOooO pour ce sublime texte… Sourire… Qu’est-ce que j’aurai aimé que ma douce Maman me dédie un tel texte si splendide !!!!!!!!!!!!!!
    Je te souhaite une très douce fin de semaine Sabine… A très bientôt !!!
    Mille tendres et joyeux bisoudoux !!!

    J’aime

  6. ……J’espère que « le ton joyeux » de mon commentaire ne te choquera pas… c’est un peu « dans les grands malheurs de l’existence », qu’il faut « garder » un ton un peu léger pour ne pas en
    « rajouter »…… »à mon humble avis »…
    Tout ceci, n’enlève rien à ton superbe écrit et à mon ressenti… quand le coeur parle tout ce qui est dit, est Pur… et se grave sur l’âme… présente ou absente…………
    Mais si « par malheur » je t’ai choqué… je m’en excuse d’avance car ce n’était pas le but « espéré »!!!!!!!
    Mille tendres Bisoudoux………
    ***Tincky***

    J’aime

  7. Ton poème me touche aux larmes. Il n’y a rien de pire pour une maman de perdre son enfant. Mais perdre n’est pas le mot qui convient car il demeure tout près de toi, dans l’écrin de ton coeur
    immense. Je suis sûre que chacun de tes mots a été une caresse pour lui et que de là-haut il sourit tel un ange qui veille sur toi. Je suis de tout coeur avec toi. je t’embrasse très fort mon amie.

    J’aime

  8. Bonjour sabine
    Désolé d’avoir tant tardé
    Me revient ton commentaire et je le comprend mieux maintenant et je n’en suis que plus ému par ton texte
    Le meilleur moyen de supporter l’absence c’est d’en garder surtout les sourires en souvenir

    J’aime

  9. Je ne savais pas ma Poétesse… Mais ta fragile force c’est l’amour qui est en toi et qui te porte! Tes mots sont caresses et douceur et mon coeur de maman accompagne le tien. Je t’embrasse fort Sabine.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :