Près du banc d’Hélène

 

 

 

 

P1040129--Copier-.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous saviez comme j’aime les bancs, et leurs rides où chantent tant de rivières
……..

Posez-y  délicatement vos paumes de main, et vous sentirez …

                       vous
sentirez la vie couler contre votre chair …!

 

Un jour, il n’y a pas si longtemps, le chemin des mots m’a menée vers un banc
merveilleux …

                             
     celui d’Hélène 

 

 

 

Mais, et ne me demandez pas pourquoi, c’est adossée contre un arbre, près de son banc, que je me suis
sentie le mieux !

 

    Alors, depuis, lorsque je vais à sa rencontre, c’est toujours adossée contre cet arbre
que la vie me fait …écrire, rire et aimer !

 

Et c’est encore, blottie dans le nid frais de ses mots, tel l’oiseau qui se pose pour s’abreuver de
rêve, que les mots se libèrent en moi et viennent joncher l’herbe en frêles pétales ….

Il y a quelques jours, ils ont fait naître ce bouquet, tout tissé des fleurs de mon écho mais parfumé
à l’encre de son univers ………

 

 

 

 

 

Et, en  me nourrissant de ses mots à elle 

 


 

                                 
        
et tout a commencé

Un dé de terre,

un soupçon de salive

et un baiser soufflé.

Histoire naïve,

imaginaire?

La vie s’est élancée

dans l’étrange défi

de l’amour infini.      
 (HELENE)

 

 

 

     

 

 

J’ai grandi avec ces mots à moi :

 

 

 

 

Un jour, celui

d’un autre regard

j’ai posé un pas

sur la terre

et l’ai sentie vibrer.

Je l’ai entendue

battre

plus loin que mon coeur,

pleurer puis renaître

sous les ailes de mes pieds…

Alors

du désert où mon âme vivait,

mes lèvres sont devenues berges

de mots coulant en baisers,

mes mains fermées

deux bols de rires frais

où recueillir la tendresse

et boire l’amitié,

mes yeux pâles

des repères étoilés,

et je suis devenue veine

du chemin que je parcourais …

                 

Une pèlerine de l’infini

                      et du verbe aimer !  
(SABINE)

 

 

 

 

 

 

Mais, me direz-vous encore, pourquoi avoir choisi ce banc, en illustration ….

Est-ce le banc d’Hélène ?

Non, c’est le mien avec, posés en rimes légères, deux de nos chatons !

 

Et, sachez que …

Chez Hélène,

d’un banc à l’autre ,

toute création de soi est permise …

Les pensées peuvent se coudre de longues robes de
fée,

ou se tailler de grandes ailes dans la soie des nuages
!

Alors,

pourquoi pas ce banc ?

 

 

Et puis, tout dans son « jardin de mots » est tellement …félin et doux
!

 

 

Que serions-nous sans partage ?

 

 

                   
                    CHATOIEMENT VOTRE !

 

 

 

—————–

 

 

 

 

J’arriiiiiiiiiiiiiiiiive chez vous bientôt !

 

Vous me préparez une bonne tartine de ….

confiture de soleil ?  

 


 

 

31 réflexions sur « Près du banc d’Hélène »

  1. J’imagine bien ton banc, chère Sabine, sous un grand arbre bruissant dans le vent, mi-ombre, mi-soleil. Accompagnées par le bruit bourdonnant des insectes et une légère brise donc, un
    après-midi d’été, tu m’y raconterais tes belles pensées pleines de poésie et d’amour. Ah, ce que ce serait chouette !

    En attendant, j’ai toujours tes précieux mots sur le blog, ce n’est déjà pas si mal.

    Je vais devoir m’absenter quelques temps de la blogosphère, mais ne t’inquiète pas, je passerai de temps à autre.

    Je t’embrasse très très fort.

    J’aime

  2. Les images, les sons, les couleurs…Pour un peu je dirais même le parfum des fleurs qu’il me semble humer par chez toi! 😉 Bref, un régal!

    Bon sinon la confiture de fraise ça te va aussi? Non parce que j’ai que ça en stock! hihi

    Gros bisous et belle journée à toi m’dame Sabine!

    A très vite!

    J’aime

  3. Quel délice que de s’attarder sur le banc d’Hélène , chez elle les mots prennent une douceur et une sensibilité qui rejoignent aisément les tiens.

    Toi l’amoureuse des bancs, je comprends mieiux maintenant pourquoi mon banc face au canal a pris une telle importance à tes yeux.Voilà je découvre ce matin ce que les bancs t’inspirent. De
    délicieux mots gorgés de soleil et nous donnant une belle rivière de mots au goût de miel.

     

    Comme tes chatons sont mignon allongés sur ce banc et comme tu as raison de mettre à l’honnneur Hélène, car elle a le droit d’être commenté tout autant que nous, car chez elle tout est
    délicatesse et grâce.

     

    Bisous Belle Sabine des mots.

     

    EvaJoe

    J’aime

  4. Bonjour Sabine

    Moi aussi,j’aime les bancs surtout pour m’y reposer,mais aussi pour y rêver….Même les plus jeunes les aime:les petits qui grimpent dessus et qui crient: »maman,regardes comme je suis haut!! » et
    puis les ados qui eux bien sûr ne s’assoient pas comme les « vieux » mais se perchent sur le dossier,mais tous nous rêvons sur ces bancs….Bonne journée dominicale.Gros bisous.Aimée

    J’aime

  5. … … … Que pourrais-je ajouter? Que puis-je dire?… touchée, si touchée…

    Des tartines de soleil, pour toi, à volonté! Un plein panier placé près de l’arbre du banc(même si on ne l’aperçoit plus vraiment cet arbre, il y est tout l’temps, il t’attend patiemment, il
    s’est fait tien.)

     

    Merci Sabine, sincèrement.

    Hélène*

     

    J’aime

  6. A peine arrivée sur ce banc ,voilà bien la question :d’un banc à l’autre ,où d’abord me poser ? Ici …oui .Oui mais ,aller sur le banc d’Hélène d’abord
    ,peut-être serait plus judicieux ? J’en reviens ! ….

    J’aime les bancs chère Sabine ! Sans les bancs ,une promenade paraît plus longue ,plus fatiguante .Sur un banc ,on se pose ,on se repose ,on reprend des
    forces .Sur un banc on rêve ,on pense ,on se laisse aller …Il y a des histoires sur les bancs ,il y a tant de haltes avant la nôtre .On se rencontre sur un banc .On se donne rendez-vous aussi .
    Sur un banc ,sans bouger ,quelques moineaux s’approchent ….

                                                                              
    Un baiser je te donne surce banc et l’autre….celui de la prochaine fois  ,avant de m’envoler comme une Corneille Noire ………………………………………………………………!!!!

    J’aime

  7. Je suis en chemin, libre et l’âme poétiquement nue, suis si heureuse de vous découvrir, toi ici Sabine et sur son banc merveilleux Hélène… Je marche dans ma tête vers vos paysages intérieurs…
    Sur les sentiers, j’ai entendu dire qu’il existait une promeneuse qui prenait la main des arbres… A bientôt. Suzâme

    J’aime

  8. Bonjour chère Sabine .

    Merci d’être venue dans mon nouveau « chez moi » .

    Non , ce n’est pas normal que tu aies dû tout retaper …

    Je viens près de ton banc d’Hélène , avec cet adorable petit chat .

    Je t’apporte une tartine de bisous , car de soleil , aujourd’hui , il n’y en a point .

    Prends bien soin de toi .

    Je te dis à bientôt car je ne serai pas trop là les jours suivants .

    Très gros bisous ma Sabine .

    Francine .

    J’aime

  9. Voilà deux bancs ou j’aimerais vous retrouver

    Pour qu’une seule de nos secondes partagées 

    Prennent pour nous un air d’éternité.

    J’adore l’image « Mes lèvres sont devenues berges de  mots coulant en baisers »

    Je vais de ce pas découvrir les chemins de ton amie Hélène, j’aime ce billet de long en large.

    Bigs Bisous XXL ma chère pèlerine de la rime, la journée est belle même sans soleil.

    Roger

    J’aime

  10. Ah ! Voilà pourquoi tu me parlais de banc ! Oui, les bancs sont tellement délicieux, quand on les découvre au détour d’un sentier dans un joli paysage, ou au creux d’un jardin… (même s’il ne
    s’agit que d’un tronc posé à terre !)

    J’aime

  11. En effet! Pourquoi pas ce banc?!

    J’ai toujours grand plaisir à passer boire tes mots sincères et humains… je repars toujours abreuvé et différent. Merci d’être, Sabine!

    Très gros bisou.

    J’aime

  12. C’est toujours plaisant et bienvenu un banc… J’aime m’y poser dans les parcs… Le tien est bien confortable, Sabine. Tes mots sont doux et ta métaphore est très agréable.

    Je t’embrasse,

    Cathy.

    J’aime

  13. C’est toujours plaisant et bienvenu un banc… J’aime m’y poser dans les parcs… Le tien est bien confortable, Sabine. Tes mots sont doux et ta métaphore est très agréable.

    Je t’embrasse,

    Cathy

    J’aime

  14. Je comprends ce que tu vouais dire sur ton commentaire, ce banc en effet je l’ai voulu là, dans ce demi cercle d’arbres frais en été, avec la présence d’une muse, de vendangeuses et de verdure,
    de la glycine au printemps, d’un lilas qui se cache, d’un cerisier sauvage, d’un érable champêtre, d’un chêne d’amérique, d’un cyprès en sentinelle,  d’un rosier envahi par l’oranger du
    mexique, il faut franchir une volée de marches pour se trouver dans une sorte de petit paradis ! Je t’y invites bien volontiers  ma Sabine !

    Je t’embrasse très très fort !

    J’aime

  15. Bonjour sabine

    Désolé du retard pour te répondre, mais hier, rencontre avec des amis de blog de longue date

    Je te souhaite un très bon mardi

    Amitiés  bises

    Qing et René

    J’aime

  16. Auprès de mon arbre la vie est heureuse en cet instant…

    Assise sur le banc…

    En reposée avec chat blanc…

    Une main  taches de rousseur

    Caresses sur pelage en douce couleur…

    Instants de bonheur…

    Pensées venant d’un humble mais sincère coeur…

    J’aime

  17. … »je suis devenue veine du chemin que je parcourais »…

    Qui est tu vraiment Sabine ???

    Quel entité se cache dans ta carapace de chaire ???

    Comment peut-on écrire de si magnifiques mots qui me donne à chaque fois que je passe en ton royaume tant de félicité.

    Philippe. 

    J’aime

  18. les bancs…Toutes les histoires racontent une portion de vie sur un banc, symbole des amoureux, de solitude aussi…On y recherche la quiétude d’un instant, volé à l’extrait d’un
    présent, les souvenirs cotoient l’avenir, les « fantômes » rayonnent tout autour des bancs, et les vies s’y enchevêtrent tout autant…

    J’aime

  19. Coucou Sabine,

    Ce banc-là, je le connais bien! Le banc d’Hélène, c’est comme s’extraire du temps… C’est apaisant de lire les vers d’hélène et c’est beau aussi… tout comme les tiens!!!

    Grosses bises et amitiés de Rose qui ne t’oublie pas

    J’aime

  20. Comme ton texte me touche le coeur, chère Sabine! Comme tes mots faufilés autour d’un collier d’amour chantent pour le bonheur de ceux qui te lisent! Ton « banc d’Hélène » ouvre d’immenses
    horizons, où la poésie se couronne de fleurs. Je suis si heureuse de t’avoir découverte! Il est tant de blogs indifférents qu’il me fallait un banc pour m’asseoir et rêver. Voilà, j’y suis, je
    caresse les deux chatons, je suis depuis  depuis si longtemps amie des félins qu’ils ronronnent d’aise: ils le savent. Passe une heureuse journée traversée par un léger enchantement, de quoi
    faire briller tes yeux pâles…Je t’embrasse.

    J’aime

  21. Je profite d’être chez moi ce weekend pour visiter et lire les blogs de mes amis , 

    Je vois, SABINE que ta plume est  prolixe et mais toujours savoureuse et ta voix tout autant

    Mille bravos

    Tu sais , moi aussi , j’aime m’asseoir sur le banc d’Hélène

    A bientôt

    Bisous

    timilo

     

    J’aime

  22. Nous buvons les mots qui coulent. Ils façonnent nos bonheurs.

    Continues à nous faire rêver.

     

    J’irai encore m’asseoir sur le banc .

    Gros bisous

    J’aime

  23. Venue de chez Lorraine.. je me retrouve sur le banc d’Hélène.. où mes hirondelles sont restées.. sans avoir a émigrer !

    J’aime beaucoup ta poésie qui est tendre et subtile.. comme la petite musique de fond !

    Je reviendrai car je me suis sentie très bien chez toi !

    A une autre fois.. Avec amitiés Jeanne

    J’aime

  24. Oui c’est certain, le banc d’Hélène est magique. Marcher dans le jardin d’Hélène, cueillir ses mots, se reposer, paisible et la magie opère et comme vous, une
    histoire est née et comme vous les mots d’Hélène à tire d’Elle m’ ensorcellent et ici en vous lisant je sens que nous avons reçu le même sort, sortilège. Hélène est-elle magicienne? Vous qui la
    connaissez mieux que moi s’il vous plaît dites-le moi.

    Jamadrou

    J’aime

  25. Tes mots magnifiques qui s’envolent comme une fumée d’encens parviennent jusqu’à moi , me réconfortent  et  m ‘ emplissent d’une paix immense . Merci pour tout cela.Douce soirée
    Sabine

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :