A tout coeur

 

 

 

P1040174 (Copier)

 

 

 

 

 

Par un triste après-midi d’été

Une douce pluie est venue

Cogner à ma fenêtre

Mais j’ai eu peur de me mouiller

Et ne lui ai pas ouvert …

Par un matin blême sans rosée

Le soleil est venu

Se faufiler entre mes volets

Mais j’ai eu peur de me brûler

Et ne lui ai pas ouvert …

Par une froide journée d’hiver

Un oiseau est venu sangloter

Tout tremblant

Sur la pierre de mon seuil gelé

Mais j’ai eu peur qu’il construise alors

Son nid dans ma demeure

Et ne lui ai pas ouvert …

Un jour cependant

Un jour de terrible tourment

Que mon moi profond effarouché

Prit terriblement peur

Devant l’eau trouble de la mare

Où son visage se reflétait ,

J’ai tout déverrouillé,

Accepté la sueur de l’air

Et compris la parole du vent …

Alors, ce jour-là,

Je vis au loin dans le ciel

Un nouveau reflet lumineux

Etait-ce la pluie entrain de jouer

Le soleil entrain de prier

L’oiseau entrain de dessiner

Ou tout simplement mon coeur

Enfin prêt à aimer …!

 

Sabine.

 

 

 

———–

 

 

 

 

Mes mots naissent souvent d’une image …

Je ne peux dissocier en moi ces deux univers !

 

Cette image-ci est née d’un moment simple, et toujours inattendu, où je me trouvais devant la fenêtre
ouverte d’un de mes paliers…

De grands jets d’eau rotatifs étaient entrain d’arroser les champs, et j’ai aimé le paysage qu’ils
m’offraient, en féerique harmonie avec le feuillage, les tuiles et les pierres …

Or, à un moment donné, mon oeil planqué dans sa hutte à images, attendant fébrilement l’instant
fantastique, l’eau a formé ce coeur …

Elle ne pouvait m’inspirer que ces mots ,

à visée purement spirituelle !


38 réflexions sur « A tout coeur »

  1. Qui comprend les paroles du vent ,le sens des images dans le reflet des choses et des apparitions fugitives est effrayé ou émerveillé .

    Loiseau qui vient est message ….tout est signes ,tout est fragile et l’instant est à saisir …

    Il pleut ce matin ,et tout est comme sur ta photographie chère Sabine .Un jour qui va si bien avec la nostalgie .

               Tendrement .

                                     
    H

    J’aime

  2. Bonjour Sabine

    Qu’il est beau ce poème.Toi,tu as vu ce joli coeur;moi une lueur venant peut-être d’un ailleurs…..L’imagination n’a pas de limite…..et pourtant,je ne crois en rien…..

    Je te souhaite une très bonne journée et même si elle est grise,le soleil est dans les coeurs.Je t’embrasse très fort.Aimée

     

    J’aime

  3. Un très beau poème qui m’interpelle. On a parfois peur d’ouvrir sa porte, de lâcher prise tout simplement. Et soudain, tout bascule et on ouvre son coeur en grand. Et tant de choses y pénètrent
    que c’en est merveilleux. La photo est sublîme. Comme j’aime ce coeur qui t’est apparu et que tu nous offres en partage. Ton coeur est immense Sabine. je t’embrasse très fort.

    J’aime

  4. Bonjour SABINE, ta poésie plein de tendresse, d’amour, de nostalgie, de tristesse,…me manque. C’est tellement bon de revenir chez les bons amis, comme revenir chez soi. Excusez-moi si je ne
    pouvais pas venir avant car j’étais en vacances avec mon fiancé, me revoilà de retour pour y vivre encore une fois les fortes émotions d’amitié et d’amour pour lire un tel poème merveilleux que
    tu nous fais partaber, bonne journée et à très bientôt.

    J’aime

  5. Un coeur qui s’ouvre à l’amour et qui voit avec les yeux du coeur.

     

    Toi tu as déjà les yeux du coeur et de l’amour, tu as su apprivoiser l’oiseau, ouvrir ta porte aux amis, laisser rentrer le soleil chez toi. Toi tu connais et tu peux en parler avec les mots du
    coeur.

     

    Quand à l’image, ta photo elle est sublime et voir se dessiner un coeur dans une pluie de goutelettes c’est super. Il fallait que l’oeil de l’artiste soit là au bon moment.

    De  nous la donner en noir et blanc la magnifie davantage.

     

    Superbe soeurette et bisous d’EvaJoe

    J’aime

  6. On dit qu’une image vaut mile mots, celle-ci est bavarde et pourtant ne prononce que l’essentiel. Un véritable message du ciel!

    Tes mots, sur le tableau offert amoureusement par la vie, épousent l’ensemble en harmonie.

    Hélène*

    Douce fin de journée Sabine

    J’aime

  7. L’oeil du photographe, les mots du coeur du poète, et le terreau fertile de celle qui inlassablement analyse ses émotions et les magnifie pour aller toujours plus loin dans cette sagesse porteuse
    d’une poésie de l’âme …

    Que te dire de plus ma chère Sabine, tu ouvres si grand ton coeur à tout ce qui symbolise l’ouverture, l’espoir et l’amour absolu …

    Je t’embrasse tendrement, Plume .

    J’aime

  8. Il est magnifique, ce poème, avec son rythme et ses reprises, et cette symétrie qui s’articule autour d’une image dans le miroir des eaux… Bravo Sabine, il me plaît beaucoup ! Tu as en effet
    été bien inspirée…

    J’aime

  9. Superbe…

    Tes mots, la photo, et l’explication en prime! Merci Sabine de nous faire partager ce moment de bonheur!

    C’est drôle, je fais pareil sauf que plus souvent que des images ce sont les mots qui me percutent et me donne l’inspiration.

    Parfois une phrase, un sentiment…

    Je mesure la portée spirituelle de ton texte et l’apprécie d’autant plus!

    Tu as un coeur d’or! 🙂

    Je te fais de gros bisous! Passe une douce nuit

    J’aime

  10. Je me suis faufiler dans le sens …j’ai puisé à la source … j’ai ouvert mon coeur à la photo là-haut puis aux mots et je me suis retrouvée à nue, sous la pluie, une pluie chaude, qui réchauffe
    …. Déverouiller tu as trouver le bon mot, une clé pour tous les cadenas puis l’éclat du soleil…. tout court. L’essence même des choses à vivre au présent, dans l’intant fugitif. 

    Je t’embrasse Sabine

    J’aime

  11. Quel texte plein de douceur, Sabine, pourtant je peux te dire que j’aurais ouvert à l’oiseau ma peureuse enfant !  

    Il y a ds rouge-queues qui nichent encore à la grange !

    Gros gros bisous

    J’aime

  12. Les blessures de notre moi interne font que bien souvent nous cadenassons notre coeur…Et puis un jour, un déclic ce fait et l’on arrive à l’ouvrir pour vivre pleinement ce que l’on veux bien
    nous offrir.

    Sabine, je me retrouves complètement dans ton magnifique texte.

    Bises.

    Philippe. 

    J’aime

  13. Il faut avant tout cerner ce qui « bloque » cette ouverture pour parvenir à laisser grande ouverte chaque porte qui est en nous…

    J’aime beaucoup ton écrit, Chère Sabine… Mais ton coeur est accueillant… Qui ne le sait ?

    Doux week-end et gros bisous,

    Cathy.

    J’aime

  14. coucou ma Sabine !

    comme c’est beau ce coeur et comme tes mots me font vibrer de plaisir et d’émotion ! mais quel joli poème ! merci pour tout cela

    passez un bon week end

    gros bisous à vous tous

    Nanie

    qui n’a plus une minute à elle non plus mais qui garde dans son coeur toute la lumière et le sourire de

    notre amitié !

    J’aime

  15. C’est vraiment très joli, cette association de la nature et des émotions…Ouvrir son coeur et s’ouvrir à ses propres émotions que l’on a trop tendance à refouler ou à vouloir contrôler à tout
    prix..

    Très belle photo !!

    J’aime

  16. Bonsoir chère Sabine .

    Il se passe des choses bizarres pour les avis de nouveaux articles .

    Je n’ai pas reçu l’avis de celui-ci que j’aime beaucoup , avec la photo en noir et blanc .

    De même sur eklablog , la newslettre devrait « s’envoyer » toute seule après un nouvel article ; certains la reçoivent et d’autres pas ; demain je demanderai un coup de main et de contrôle .

    Je te fais de très gros bisous ma chère Sabine !

    Tu vas bien avoir besoin de lacer tes chaussures ; je vais enfin , je l’espère , pouvoir publier toutes les photos qui dorment dans mes tiroirs.

    Passe une douce nuit .

    A bientôt .

    Francine .

    J’aime

  17. On ne voit bien qu’avec le coeur, et le coeur cette fois a saisi ton regard. Merveilleux écrits, merveilleux cliché. Merci pour ton lyrisme et toute la poésie qui empreint tes messages.

    J’aime

  18. Chère Sabine,

    Je suis content de te retrouver. Figure-toi que j’ai suivi le chemin de ton poème, j’ai mis mes mots dans les pas de tes mots, et je crois avoir découvert… Mais non, je n’ai rien découvert du
    tout, c’est quelque chose qui est venu à moi. Les « choses » qui, tout doucement, se sont mises à murmurer leur propre nom… Mais je n’en suis qu’au tout début du déchiffrage, et tout est si
    fragile qu’un vol de papillon suffirait à l’effacer… Patience !

    Gros bisous de nous deux. Alain

    J’aime

  19. Chère Sabine,

    J’ai commencé à te lire, j’ai lu quelques châpitres, cela me permettra de savourer davantage ton récit et de revenir !

    Comme à ton habitude, il est plein d’anecdotes savoureuses et d’humanité.

    Je t’embrasse fort.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :