En laissant battre mes mots …

 

 

 

P1050282--Copier-.jpg 

Que me demandait-il ?

 

 

 

 

Faut-il ne jamais

Se brûler les ailes

Et pleurer en secret

Le baiser de la flamme

Que l’on a pas senti

Ou

A chaque frémissement

De la vie sur notre peau

Oser affronter les vents

Les immergeant à foison

Du parfum de nos envies

Et rire déjà

A outrance

De voir frétiller

Demain

Des rivières d’oiseaux

Sur les berges chagrin

De nos rêves aigris

En ayant peut-être

Au passage

Rendu l’air amoureux …

 

 

Sabine.

 

 

 

Pardonnez-moi encore de mes longues absences, je ne puis réellement faire autrement …

J’essaierai de passer vous voir tour à tour ,

je vous Aime et FORT !!!

 

47 réflexions sur « En laissant battre mes mots … »

  1. « Sur les berges du chagrin »…tremble une petite flamme qui ne demande qu’à brûler …Chère Sabine…tu as des images qui d’un coup de vent soulèvent des flots de cire chaude de toutes
    les émotions qui bousclent nos vies…

    ( un samedi un peu trop plein de choses à faire…mais je te laisse ces quelques mots pour te dire mes impressions à te lire ).

                                                                                
    A très bientôt. Tendres baisers à l’ombre de la pluie…H &ses Messagers )

    J’aime

  2. Bonsoir Sabine

    Merveilleux poème comme tu sais si bien composé.Ne te préocupes pas si tu ne peux passer,ce n’est pas grave,d’autres choses sont plus importantes.Je te fais de gros bisous et BBchat un gros
    câlin.Aimée

    J’aime

  3. Une visite absolument divine … au-delà de son atterrissage sur cette bougie source de  lumière, tu as recueilli de belles confidences …

    Tu as appris le langage du criquet Sabine ?

    Il t’a communiqué de bien belles réflexions qui résonnent fortement en moi . Et comme il n’y a rien de plus communicatif que le rire, je me laisse porter vers demain en toute confiance, le vent
    sera complice et écrira de belles choses dans les cieux …

    Merci pour la profondeur et la beauté de tes mots, je t’embrasse très fort .

    Ne t’inquiète pas, vogue à ton rythme, il n’y a pas de comptabilité en amitié .

    Plume .

    J’aime

  4. Coucou Sabine

    Le plus important c’est que tu trouve toujours un petit moment pour nous laisser quelques  mots venir frémir sur notre peau. Sans oublier ton sourire d’amitié présent et vibrant dans l’air
    de nos mercredis.

    Bisous douce amie des mots.

    Roger

    J’aime

  5. Chère Sabine,

     

    Excellent moment que celui ou mes yeux se sont posés sur la bougie d’un rouge vermillon et sur ce criket du plus beau vert. Puis la lagie m’emportant je me laisse bercer au gré de tes mots qui
    rendent le sourire à n’importe quel afligé qui pourrait parcourir tes lignes.

    Et comme le rire est communicatif il flottera en ce jour sur les blogs amis de chacun de ceux qui apposeront leurs griffes chez toi.

    J’ai beau cherché sur mon calepin si je vois le nombre de fois ou tu es passée sur ton blog, j’ai beau tourner et retourner chacune de mes pages, je ne vois rien. Donc c’est que je ne puis t’en
    vouloir de ton absence je sais combien tes pas sont comptés, et ne vaut il mieux pas venir qu’une fois  plutôt que tu te forces à venir. 

    Ceux qui t’aimes ne compteront pas le nombre de fois ou tu viens mais à chaque fois que tu viens nous vibrons d’un même et immence plaisir. Et pour admirer tes merveilleuses images et tes beaux
    mots il nous faut du temps et venir trop souvent nous ferais survoler ton blog et tu ne le mérites pas du tout.

    Je vais écouter la musique et je reviendrais te dire ce que j’en pense.

     

    Belle journée, et gros bisous d’EvaJoe.

    J’aime

  6. Je viens t’embrasser chère Sabine et te dire que je pense à toi. Un peu de répit quant à la pluie. Hier un temps fait pour la flamme d’une bougie…un temps propice aux rêveries. Pour
    toi, la chaleur d’un feu de cheminée peut-être ? A bientôt….Mes amitiés.

    J’aime

  7. Ton coeur est à l’écoute du moindre frémissement ou bruissement d’aile, Chère Sabine… De chaque vision de la nature tu tires de jolies leçons de vie…

    Nier la réalité ne permet pas d’avancer… Si l’on pleure en secret, parfois, demain peut être meilleur. Bravo pour ce bel écrit.

    Prends ton temps et que ta semaine soit douce.

    Je t’embrasse,

    Cathy.

    J’aime

  8. Amoureux, voilà tout, ne sommes-nous pas ici parce que nous sommes courageux?

    Être au monde exige un talent que nous avons tous reçu: la force d’amour.

    Alors, soyons dans la vie et allons faire un tour!

     

    Hélène*

    tendresse

    J’aime

  9. « Je vous aime fort »… quel beau message qui fait battre le coeur Merci pour ce poème magnifique, et cette terminaison sublime.. Merci beaucoup Sabine pour ce partage d’amour qui rends les
    coeurs plus forts lorsqu’ils se sentent aimés.

    Recevoir ta visite, un bonheur…les fées autour de nous nous aident.. nous aiment !

    Jeanne

     

     

     

    J’aime

  10. Bonjour Sabine,

    Il ne faut jamais ingnorer nos émotions pour les vivre pleinement en acceptant nos pleurs et nos joies. C’est sur ce long chemin de vie que nous pouvons apprécier chaque seconde qui passe en
    affrontant la fureur des torrents et en se nourrissant de cette vigueur qui nous fait grandir et vibrer à nouveau dans le bleu du ciel. On peut risquer de se brûler les ailes lorsque l’on se
    précipite trop vite et que notre coeur plonge dans l’émotion. Ne faut-il pas profiter de ces instants précieux, faire face à l’imprévu sans craindre l’inconnu même si la chute est douloureuse ou
    agréable. Je parle, je médite, eh oui… Je t’embrasse bien fort. Douce fin de journée Sabine. Corinne.

    J’aime

  11. Bonjour Sabine

    Un petit passage pour te remercier de tes commentaires.Je suis un peu comme toi en ce moment,pas trop le temps,bien que ce que je fais ne soit pas très important,mais parfois j’aime laisser un
    peu l’ordi pour faire autre chose et puis cette semaine j’ai eu pas mal de visites ce qui est très rare…..Je te fais de gros bisous et BBchat un gros ronron(enfin quand il sera
    réveillé…).Aimée

    J’aime

  12. Bonjour Sabine,j’ai regardé longtemps ce splendide insecte vert ( une sauterelle ou un criquet ?) , son regard interrogateur semblait vouloir parler; s’est -il brûlé les ailes en se posant
    sur cette bougie rouge ? Même le plus petit animal comme les humains doit affronter les vents dans sa petite vie, mais aura t-il comme toi la force de se demander s’il vaut mieux rire que de
    pleurer en secret pour voir « frétiller des rivières d’oiseaux sur les berges chagrin  » ? Je t’envoie mes pensées pleines de tendresse et d’énergie . Tes mots me vont droit au coeur ! je
    t’embrasse très fort

    Blanche

    J’aime

  13. Bonjour ma douce Sabine

    Non suelement tu nous offres un texte magnifique mais tu l’illustres par une photo merveilleusement belle

    Excellent dimanche ma puce

    Nous ce sera sous la pluie pfff

    Gros bisous

    Méline

     

    J’aime

  14. Ton âme a la fraîcheur des rivières, la richesse des forêts. Il fait toujours bon de te lire, Sabine. Tes promenades sont les miennes. Les arbres nous accompagnent. Je t’embrasse. Suzâme

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :