Encore un peu d’eau en vagues d’oh ….

 

 

Vague à l’âme

en vagues d’oh,

Tout était déjà

ce matin-là

« présage d’eau »  …

 

 

 

le ciel subtilement lourd,

et, là-bas, tout au loin,

l’arbre parapluie,

 

P1060095 (Copier)

 

 

 

 

les sentiers d’herbe,

devenus quais des songes,

 

P1060096 (Copier)

 

 

 

 

les rives à compter les fils d’or

de l’infini …

Un + un = mille

mil à partager

mie-lie-AIME

lorsque les chiffres content

toute raison s’endort !

 

P1060104 (Copier)

 

 

 

 

Et les oiseaux sont arrivés,

par mille-liés

en cohorte d’élèves

curieux et épris,

apprendre cet infini

par coeur

sur le bout de leurs doigts …

 

P1060100 (Copier)

 

 

 

 

Du fond de ses prières,

le pèlerin les avait entendus !

 

P1060112 (Copier)

 

P1060115 (Copier)

 

 

 

 

Baigné d’amour soit

le toit qui accueille

des chemins la soie du coeur

et du coeur le don de soi …

 

 

P1060118 (Copier)

 

 

 

 

Un, deux, trois

j’ai rencontré l’émoi

 

P1060122 (Copier)

 

 

 

 

Un, deux

je recule d’un pas,

croyais le connaître

l’avais pourtant appris

par coeur

sur le bout de mes doigts …

 

P1060136 (Copier)

 

 

 

 

Un, deux, trois

je repars

un peu plus riche qu’autrefois,

 

P1060123 (Copier)

 

 

 

 

avec des grappes d’or

entre chaque sillon de doigt …

 

P1060140 (Copier)

 

 

 

 

———————-

 

Je viens vous dire ici combien vos  mots laissés dans mes allées fleurissent ma terre…

Ils sont tout à la fois

pluie, soleil et même vent,

chacun à sa façon

faisant germer dans mon coeur

l’envie de créer toujours et encore

et de marcher en aimant le lointain …!

 

Humblement 

MERCI !    

 

 

76 réflexions sur « Encore un peu d’eau en vagues d’oh …. »

  1. Chère Sabine,

    Que c’est beaux ces mots qui me nourrissent et dont je fait bombance à l’extrème (gourmand que je suis aussi en plus de la bonne chère…).

    Et tes photos qui sont tout simplement sublimes.

    On en veux toujours et encore plus.

    Bises.

    Philippe.

    J’aime

  2. Chère Sabine,

    Que c’est beaux ces mots qui me nourrissent et dont je fait bombance à l’extrème (gourmand que je suis aussi en plus de la bonne chère…).

    Et tes photos qui sont tout simplement sublimes.

    On en veux toujours et encore plus.

    Bises.

    Philippe.

    J’aime

  3. Campagne de mon enfance, le temps joli des herbes folles, comme je suis heureux de te retrouver ici, dans les images et dans les mots ! Ta poésie, chère Sabine, la sublime, cette nature belle et généreuse, riche, pour qui sait voir, de mille messages, de mille surprises. Tu soulèves le voile et nous invites à partager ses secrets murmures, c’est simplement merveilleux…
    Gros bisous de nous deux
    Alain

    J’aime

  4. Campagne de mon enfance, le temps joli des herbes folles, comme je suis heureux de te retrouver ici, dans les images et dans les mots ! Ta poésie, chère Sabine, la sublime, cette nature belle et généreuse, riche, pour qui sait voir, de mille messages, de mille surprises. Tu soulèves le voile et nous invites à partager ses secrets murmures, c’est simplement merveilleux…
    Gros bisous de nous deux
    Alain

    J’aime

  5. Tes yeux, témoins de cette lumière brumeuse et pâle, enveloppent d’un voile, cette campagne.
    Tes doigts dessinent les contours de chaque arbre, chaque feuille, de chaque cours d’eau….
    pour nous ouvrir la page de ce livre d’images…
    Tes mots viennent saupoudrer d’amour le paysage….
    Plaisir de passer sur tes pas, Sabine

    J’aime

  6. Tes yeux, témoins de cette lumière brumeuse et pâle, enveloppent d’un voile, cette campagne.
    Tes doigts dessinent les contours de chaque arbre, chaque feuille, de chaque cours d’eau….
    pour nous ouvrir la page de ce livre d’images…
    Tes mots viennent saupoudrer d’amour le paysage….
    Plaisir de passer sur tes pas, Sabine

    J’aime

  7. J’ai suivi le quai des songes où des nuées d’oiseaux se préparent pour l’exil d’automne, je suis entrée dans la chapelle et je t’ai trouvée, chère Sabine, enchanteresse des mots.
    <je t'embrasse tendrement,

    Lorraine

    J’aime

  8. J’ai suivi le quai des songes où des nuées d’oiseaux se préparent pour l’exil d’automne, je suis entrée dans la chapelle et je t’ai trouvée, chère Sabine, enchanteresse des mots.
    <je t'embrasse tendrement,

    Lorraine

    J’aime

  9. Chère Sabine,

    J’apprends que tu viens d’être hospitalisée. Je te souhaite de tout coeur de vite retrouver la santé.
    Mon esprit flotte encore, léger et soyeux après cette superbe lecture. Tes photos où la lumière joue avec l’ombre. Où tes mots s’accordent en tendres épousailles. Elégance et subtilité de ce billet qui m’a enchantée
    Bises de bon rétablissement
    Martine

    J’aime

  10. Chère Sabine,

    J’apprends que tu viens d’être hospitalisée. Je te souhaite de tout coeur de vite retrouver la santé.
    Mon esprit flotte encore, léger et soyeux après cette superbe lecture. Tes photos où la lumière joue avec l’ombre. Où tes mots s’accordent en tendres épousailles. Elégance et subtilité de ce billet qui m’a enchantée
    Bises de bon rétablissement
    Martine

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :