Vers l’étang des Brousses…

 

 

Ce matin  je vous entraîne (Entre reine !) vers « l’étang des Brousses », un nom qui à lui seul sonne l’aventure …

Entendez-vous sillonner l’air, d’une grâce sibylline, son ample ombrelle faite de morceaux de vent et de feuillage ?

 

Et pour l’atteindre, on ne fera que ricocher, d’un bois à l’autre, comme on saute dans les flaques sans jamais craindre de se laisser éclabousser de plaisir, jusqu’à la cime des cheveux !

 

Mais, avant tout cela, commençons par …

 

Doucement ouvrir les volets,

en faisant de nos doigts

frémir et chanter le bois

tel le souffle fou d’une forêt !

 

 

P1090724 (Copier)

 

 

 

 

En plein coeur de la Saintonge Romane, oh ! douce folie du temps, je retrouve par hasard les fleurs et les senteurs de la Navarre !

(Or, vous le savez, je ne crois pas au hasard !!!)

 

Je repense alors à une phrase de mon livre :

 » Les évènements de notre vie ne se suivent pas en
solitaires…
En les regardant d’en haut, on se rend compte qu’ils
forment un magnifique bouquet ! »

 

 

P1090727 (Copier)

(Mais quel est ce grand-père bigleux au nez crochu ? Un sorcier espagnol peut-être !)

 

 

 

Ah ! toi, la plus libre des fleurs,

dans les rangs en enfant insoumise,

ou jaillissant en feu d’artiste-fine,

l’image que tu renvoies est si belle,

dans le miroir du soleil !

 

 

P1090728 (Copier)P1090731 (Copier)

 

 

 

 

De ma flamme  j’effleure, j’ai-fleurs,

il est si bon d’elfe-fleurer les jupons de la fantaisie …….

Et je joue, joue avec les mots,

juste pour voir dans leur regard

la joie de pouvoir emprunter des chemins nouveaux,

pleins de sens et de vie !

Ainsi, 

le coquelicot devient « coque-hélice-écho »,

car sa beauté sauvage me fait voguer, voler et naître des mots !

 

 

P1090776 (Copier)

 

 

 

 

Il est aussi des  fleurs à flair de peau,

où coule toute l’émotion des cieux …

 

 

P1090737 (Copier)

 

 

 

 

Dans cet univers, d’une splendeur solitaire à perte de vue et de raison, il n’y a plus de pensée sombre , juste celle…

de vouloir flirter avec le vent,

et se rouler dans la paille avec le bonheur,

emmêlant insouciance et délectation !

 

 

P1090739 (Copier)

 

 

 

 

Et rien n’est vraiment hors du temps lorsqu’on parvient à ….

retrouver la page du livre qui nous enchantait !

 

 

P1090742 (Copier)P1090741 (Copier)

 

 

 

 

Et je décide de ne pas …refermer aussitôt ce beau livre !

 

 

P1090743 (Copier)

 

P1090746 (Copier)

 

 

 

 

Ils mangeaient tous dans le même plat, et cette vue me ramena vers les délices de l’Afrique , vers des pays fraternels  …

 

 

P1090751 (Copier)

 

 

 

 

La rosée nous mouillait jusqu’aux genoux et j’aimais toujours aussi éperdument cette odeur de mine de crayon, de rentrée des classes, qui exhale des bois …

 

 

P1090755 (Copier)

 

 

 

 

Les arbres nous elfe-fleurent, eux aussi, nous enfermant dans les longues franges de leurs chapeaux d’été, comme s’ils voulaient nous prendre à part en criant au soleil :

« Tu n’as pas à entendre nos secrets d’ombre, tu retrouveras ces pèlerins plus tard ! »

 

 

P1090759 (Copier)

 

 

 

 

Et l’étang nous attendait …

« Prenez place mes amis, murmura-t-il, d’une voix généreuse ! »

 

 

P1090760 (Copier)

 

 

 

 

Mais ces deux anarchistes-là ont bien sûr opté pour un autre refuge …!

 

 

P1090761 (Copier)

 

 

 

 

Renoir,  tu aurais pu peindre cette vue magnifique …!

 

 

P1090766 (Copier)

 

 

 

 

Aussi, j’ai imaginé pour toi un antre de paix …

Entre ces deux arbres, tout au fond,  vers la masure aux tons de porcelaine,  je m’en vais ajouter un banc,  une mare, quelques glycines et …un chevalet à l’entrée de mes rêves !

 

 

P1090768 (Copier)

 

 

 

 

A moins que tu ne préférasses cette humble chaumière au p’tit air de Provence, ronflant de tout son soûl sur les frétillements de l’eau ……

 

 

P1090769 (Copier)

 

 

 

 

Et j’ai soudainement eu envie de rouvrir mon beau livre (vous ne l’avez pas déjà oublié ?), m’abreuvant d’histoires dont je devine le parfum sans les avoir connues …

 

 

P1090770 (Copier)

 

 

 

 

Une ligne de pas invisibles, une simple pierre au loin pour marquer le chemin …

Un paysage ressemblant, trait pour trait, au dessin d’un ange fatigué, endormi sur le coin d’un nuage !

 

Ma frangine de coeur se trouvait dans l’Aubrac, autre suprême désert, lorsque j’ai réalisé ce cliché et, de toute évidence, il m’en a rapproché …!

 

 

P1090778 (Copier) 

 

 

 

 

Il y avait des brassées d’hortensias, de fleurs des champs, et de doux chants grégoriens …

Comme pour cette balade vers l’étang, où chaque pas, chaque traversée, étaient devenus de purs privilèges,  cette église prenait le visage d’un cadeau précieux !

 

C’était trop de bien-être en une seule fois, il était entrain de me submerger, d’effacer un à un les barreaux tenant prisonniers les angoisses et les doutes vécus tous ces derniers temps…

 

Alors,  au nom de cette ivresse,  j’ai ressenti le besoin viscéral de remercier, de rendre grâce …à foison !!!

Et je me suis mise à écrire une longue page (recto-verso) sur le livre d’Or ……

 

 

P1090784 (Copier)

(Eglise de RIOUX)

 

 

 

Les voix chantent toujours…

Je marche dans l’église, étreignant de mon affection ardente le moindre recoin …

 

Je viens de lire que cette grande merveille de l’Art roman, était orientée à l’Est, en direction de Jérusalem, et que des pèlerins de Compostelle auraient aidé les habitants à la construire.

 

Ignorant tout de ce passé, aussi attachant que prestigieux,  cette église fut pour moi, à elle seule, un vrai pèlerinage !

 

 

P1090785 (Copier)

 

 

 

Sous la paume recroquevillée de notre coeur,  il y a toujours une main de fée, dissimulée entre deux rides, pour nous faire avancer ….

 

Que tout l’Amour du monde soit avec vous !

 

(Sabine)

 

 

31 réflexions sur « Vers l’étang des Brousses… »

  1. Bonsoir Sabine, il y a ceux qui peignent avec le pinceau, d’autres avec la plume…. l’une et l’autre façon tableau et livre servent à nous évader de notre quotidien en entrant dedans, merci de ce partage du soir, bonne nuit…. jill 😉

    J’aime

  2. « Trop de bien être en une seule fois »
    Le dire, le raconter
    une façon de remercier.
    Sabine, que les barreaux de tes angoisses et de tes doutes s’estompent doucement.
    Passe une belle et douce nuit.

    J’aime

  3. Il n’y a que toi, Sabine, qui peut traduire ainsi en mots ce que tu ressens dans ton coeur et dans ta tête !
    Cela déborde de partout et cela fait un bien fou à la lectrice que je suis, car je te suis pas à pas.
    Bisous très amicaux.

    J’aime

  4. Chère Sabine….cette blondeur balayée par le vent, le rouge en fleur…Que cette photo est belle ! …Et toute cette ballade est enchantée de tes mots,de tes regards. Je ne sais quels mots choisir dans mes pensées en déroute en ce moment pour te dire que je suis émerveillée par le don qui est tien ! Je t’embrasse .

    J’aime

  5. Très belle promenade rafraîchissante, j’ai beaucoup aimé ton Coq- hélico debout de bon matin . Ton regard est un buvard prêt à recueillir doucement toutes les sensations qui se cachent dans l’onde pure du jour.
    Merci chère pèlerine de nous les restituer dans la chaleur de tes mots.
    Bises
    Roger

    J’aime

  6. quelle belle escapade en ta compagnie
    tout est beau et mérite des compliments
    ce qui t’entoure est merveilleusement commenté
    j’ai eu plaisir à te lire
    et savourer ce doux instant de poésie
    je te souhaite une agréable soirée
    ti bo du jour

    J’aime

  7. Bonjour Sabine,

    J’aime le silence subtil des églises quand il n’y à personne parce qu’il résonne loin de tout. C’est un endroit paisible pour se recueillir. Je viens d’effectuer une belle balade au coeur de la nature et de tes mots Sabine. Tu nous offres un havre de paix à chaque fois. Je t’embrasse bien fort et te souhaite une belle journée. Corinne.

    J’aime

  8. J’ai pris la main de la fée celle qui se dissimule entre deux rides…et
    j’ai fait la balade à l’envers, à l’endroit, en long, en large
    picorant de-ci, de-là des émotions….
    Murs de pierres de cette petite église
    qui murmurent les prières des passants:
    il suffit d’écouter…
    Clichés d’un vieux livre qui nous raconte le passé au coeur du présent…
    Des coquelicots qui voguent, s’envolent et dansent en écoutant l’écho des vents fous…

    J’aime

  9. Puis, je me suis arrêtée près de l’étang
    pour rêver
    à quelques tableaux de Renoir
    oubliés dans un champ!

    Merci pour cette balade…
    Désolée, le début de mon commentaire est parti tout seul, pas eu le temps de relire…
    Tu pourras y cueillir de l’instantané venu du coeur,
    j’espère n’avoir pas fait trop d’erreurs d’orthographe!!!!

    J’aime

  10. Tu nous l’as dit, tu nous l’as chanté comme une belle prière Sabine, je t’ai écouté et il me reste comme un tintement de cloche dans un coin de mon coeur…
    Je t’embrasse fort

    Marine

    Je ne comprends pas j’ai toute la musique, chez moi, comme chez toi, un régal d’ailleurs !

    J’aime

  11. Que de jolies fantaisies tout au long de cette promenade qui sent bon l’été ! Merci Sabine !
    Je suis d’accord avec toi quand tu dis que les événements de nos vies ne sont pas solitaires , je pense que d’en haut ils forment une ronde en se tenant avec d’invisibles mains !
    Je t’embrasse et te souhaite un bel été !

    Blanche

    J’aime

  12. Je passe te faire un coucou en ce dimanche matin pluvieux.
    C’est toujours chouette de venir ici.
    J’ai trouvé quelqu’un d’autre qui joue joliment avec les mots, ton alter égo quoi !
    laaussifolle.blogspot.fr
    Bonne journée et plein de bises.

    J’aime

  13. Ah Sabine,

    A chacune de mes visites, c’est un enchantement. Tes mots valsent, tes images inspireraient mon pinceau si j’avais plus de temps.
    Quelle merveilleuse évasion! Merci de tout coeur
    J’ai vu que tu as aussi écrit sur le thème des passeurs. je reviendrai
    gros bisous amicaux
    😉

    J’aime

  14. Bonjour Sabine, je découvre avec bonheur ton blog qui me semble très riche et généreux tant par les mots que par les splendides images. C’est un peu le blog du bonheur, non?
    Je n’oublierai pas de remercier Jackie qui m »a suggéré cette très belle balade matinale sur tes terres.
    Bonne journée

    J’aime

  15. Etre ange ce qui m’arrive sur ton blog ce soir. Je lis et je m’impreigne de tes mots et lorsque je veux répondre en un goutte à goutte je ne le peux pas car comme je ne suis pas assez attentive je ne vois le mot que dans sa beauté mais je ne le vois pas dans son écriture et plus particulièrement comme tu l’as orthographié…Et c’est là qu’intervient je ne sais quel malicieux, mais je ne retrouve plus tes mots et j’en découvre d’autres.

    Je reviendrais car l’énigme est impressionnante, cela doit vouloir dire quelques choses j’en suis certaine.

    Bisous

    EvaJoe

    J’aime

  16. Oh ! la la, ce sorcier espagnol a réellement dû t’envoûter (RIRES).

    Ne te serais-tu pas trompée de billet………….? Le goutte à goutte ce n’est pas ici mais plus haut au « conte-gouttes » !
    Ici, il te suffit d’emboîter ton pas sur le mien et de …..RESPIRER cette campagne divine !
    Ensuite, une fois de retour, tu pourras pousser la porte de cette église, délicieux lieu d’accueil, auberge du coeur !!!

    Oui, je l’ai orthographié ainsi volontairement « conte-gouttes » et non « compte-gouttes » car dans ce billet-là les gouttes fredonnent à tout va, de la brume qui s’échappe des volcans à la pluie féerique de notre jardin …….

    Tu as vu une énigme ….Pourquoi pas ? Peut-être dissimulée sous le chapeau de paille de Renoir ….???

    Bisous ma folle romancière !

    J’aime

  17. Le livre qui t’enchante nous enchante aussi, chère sabine. Tu l’ouvres pour nous sur des feurs et des moutons, des bois qui évoquent la rentrée des classes, le secret des ombres, et les coquelicots de Renoir se dévident sur la colline. J’aime ton ange fatigué, tes étangs, cette église. Ce que tu écris m’emporte toujours très loin, c’est un voyage du coeur, un air marin, une bouffée de bonheur.
    Merci, chère et lumineuse Sabine!
    J’aime aussi « tout l’amour du monde »!
    Bisous,
    Lorraine

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :