Jeux de sol-oeil sur l’oh !

 

P1100497 (Copier) 

 

 

« Bonjour mon âmi le ruisseau,

mon bel espiègle aux yeux de velours,

j’aime quand tu m’ouvres le rideau

sur tes folles scènes d’amour ! »

(Sabine)

 

Une fois encore, je vais vous parler de lui ……

Et ce mot « Bruant » doit commencer à vivre en vous ….

Pas une allée de « mes sentiers de traverse »  n’a manqué de lui rendre hommage !

Il coule, caresse sup-reine, avec son sourire de fleur, entre les brindilles de mes mots éparpillés …

Et vous le trouverez ainsi dans mes…

« Histoires », « Clins d’oeil », « Quelques nuées de mots » ….et j’en oublie sûrement !

Je l’AIME au point d’en faire, peut-être un jour, un livre ………

 

Oh jour d’huis il éclot

dans une nouvelle histoire être-ange

une histoire  de …

« petit ras » !

 

Chuuuut, écoutez …

Ecoutez la danse de « L’HOPE-erra »

Sol-oeil lumineux sur

des chemins d’oh troublants …….

 

 

———————–

 

 

 

Ils étaient venus, 

nombre-heureux,

buvant émus

quelques gorgées de silence,

un verre d’air distrait à la main ….

 

P1100527 (Copier)

 

 

 

 

Ils étaient venus voir

dans son tutu en fibre d’ange,

oh déferlant dans le regard,

ce petit ras de l’Hope-erra …

 

P1100521 (Copier)

 

 

 

Il y avait là

tout un monde caméléon 

se mêlant épris

aux tons de l’amphore-rit …

 

le brin d’herbe

chantant haut et fort

le M

de ce fable-heureux mot

« je t’aime »

 

P1100499 (Copier)

 

 

 

le vieux bois solitaire

juste sorti du sommeil

les cheveux encore  tout emmêlés

d’étoiles en douce sève …

 

P1100533 (Copier)

 

 

  

 

la fougère

messagère

des rimes du soleil …

 

P1100550 (Copier)

 

 

 

 

une exquise esquisse

de papillon

inspirée d’une envie du ciel …

 

P1100501 (Copier)

 

 

 

 

l’oeil de mon ruisseau

abritant dans son Oh

tous les rêves des arbres …

 

P1100516 (Copier)

 

 

 

 

Et j’ai soudain senti bouger

le foetus du monde …

 

P1100507 (Copier)

 

 

 

 

Un petit bébé écorce qui dormait

a ouvert les yeux sur mes mots !

 

P1100508 (Copier)

 

 

 

 

Il avait laissé accrocher une histoire,

jus de songe

rouge fruit,

au porte-menthe-oh …

 

P1100509 (Copier)

 

 

 

 

Je n’avais pas vu un peu plus loin

la grand-mère

qui veillait d’un oeil

sur chaque frémisse-aimant du matin !

 

P1100510 (Copier)

 

 

 

 

Un amoureux 

regardait sa belle,

glissa ses ailes

sous sa cape

vêtue de vers

et inscrivit leurs deux noms …

Quel sacré livre

ouvre-vert  !

 

P1100520 (Copier)

 

 

 

 

Corolle de l’aime-moi qui passe,

corps-éole

avide des vents qui t’enlacent,

je t’offre 

comme vase

mon émoi !

 

P1100531 (Copier)

 

 

 

 

Et si,

dans le recueil du temps,

écrit des mains de l’air,

un poème fuguait,

s’envolant 

comme feuille effet-mer …

 

P1100536 (Copier)

 

 

 

Il serait recueilli

dans les bras de la vie,

devenue lumière

et fée farandole !

 

P1100537 (Copier)

 

 

 

 

Il vivait à fleur de bois,

elle vivait sur l’eau …

Pourraient-ils s’aimer un jour

dans un immense chant d’oh ?

Chant d’elle

dans ses yeux

tout allume-haie,

de la vague un peu de cidre,

de la terre un peu de sucre,

c’est …

chant-de-leurs !

 

P1100515 (Copier)

 

 

 

 

Ici,

le promeneur calque ses pas

sur la lenteur des sons …

 

P1100549 (Copier) 

Il écoutait un oiseau ! 

 

 

 

D’un arbre abandonné,

ce mendiant

m’a tendu la main,

invitant mon coeur

à embellir mon chemin …

 

P1100538 (Copier)

 

 

 

 

Et, depuis,

j’y ai entendu 

des rires d’accordéon !

 

P1100552 (Copier)

 

 

 

 

Je ne veux pas rester

en rade-d’oh …

Encore quelques planches,

Venez m’aider

avec toutes vos branches

en bois d’âme …

Nous allons construire ensemble

un vrai et joli pack-beau !

 

P1100542 (Copier)

 

 

 

 

Dans l’oh 

il y a plein de billes !

Venez jouer,

j’y mettrai des cool-heures,

et elles deviendront …

Michelangelo, geai bleu, fleur de soleil,

abeille, vol de dragon, perroquet vert …

 

P1100519 (Copier)

 

 

 

 

Et le petit ras de l’Hope-erra ?

Il vient de déployer ses bras

dans une danse arc-en-ciel !

 

P1100548 (Copier)

 

 

 

 

Mon incroyable ruisseau

va bientôt fermer le rideau ,

MAIS …

 

P1100556 (Copier)

 

 

 

 

Il reste là-bas,

quelque part dans la forêt,

quelques radieux ébats

et des ballons accrochés …!

 

P1100559 (Copier)

 

 

 

A mon ruisseau « le Bruant »,

à tous les âmis chers,

qui ont marché avec moi sur son sol,

au « Jardin d’Aime Haut »,

et au promeneur (sur la photo), mon coéquipier de vie,

qui sait attendre,

rendant ainsi hommage,

à chaque instant,

à mon inspiration !

 

 ——————-

 

 

Mes jeux de mots ne sont jamais choisis au hasard …

Chacun d’entre eux a un vrai sens.

Il vient, en quelque sorte, offrir au mot un ou plusieurs nouveaux chemins , et parfois même il vient  l’embellir ou l’illuminer !

Et puis …

Faire d’un seul mot deux, trois, quatre mots , ne serait-ce pas après tout …

offrir au mot de nouvelles chances de voyage !

J’ai été initiée à ce type d’écriture  en allant chez mon amie du « Jardin d’Aime Haut »,

un jardin des plus merveille-cieux !

Et, depuis …

Je suis tombée éperdument amoureuse de cette littérature en nuées de papillons !

 

 

 

68 réflexions sur « Jeux de sol-oeil sur l’oh ! »

  1. J’ai aimé plus que toutes tes si belles photos, celle du promeneur estompé dans la brume, écoutant le chant d’un oiseau. il est, parmi tes délicates merveilles, l’image d’un présence humaine là où chantent et se mêlent les rêves de ton âme vagabonde. Te suivre c’est sauter d’une pierre du ruisseau à l’autre, et vivre l’instant en robe des bois tout parfumés de poésie. Tes mots bercent mon bonsoir, chère Sabine, juste avant le sommeil. Nul doute qu’ils me mèneront vers les songes d’enfance, toujours si pleins d’espoir!

    je t’embrasse,
    Lorraine

    J’aime

  2. J’ai aimé plus que toutes tes si belles photos, celle du promeneur estompé dans la brume, écoutant le chant d’un oiseau. il est, parmi tes délicates merveilles, l’image d’un présence humaine là où chantent et se mêlent les rêves de ton âme vagabonde. Te suivre c’est sauter d’une pierre du ruisseau à l’autre, et vivre l’instant en robe des bois tout parfumés de poésie. Tes mots bercent mon bonsoir, chère Sabine, juste avant le sommeil. Nul doute qu’ils me mèneront vers les songes d’enfance, toujours si pleins d’espoir!

    je t’embrasse,
    Lorraine

    J’aime

  3. quel merveilleux poème!!
    Jouer avec les mots, comme tu joues avec les couleurs et les lumières du ruisseau, n’est-ce pas un Hommage à la Nature ?
    En plus, je trouve qu’il manque le bruit de l’eau!!!!!!!!!!!! le rêve aurait été total!!!!!!!!!!!!!!
    Chacun de tes poèmes nous font rêver.
    Merci.
    Bonne journée pleins de rêves.

    J’aime

  4. quel merveilleux poème!!
    Jouer avec les mots, comme tu joues avec les couleurs et les lumières du ruisseau, n’est-ce pas un Hommage à la Nature ?
    En plus, je trouve qu’il manque le bruit de l’eau!!!!!!!!!!!! le rêve aurait été total!!!!!!!!!!!!!!
    Chacun de tes poèmes nous font rêver.
    Merci.
    Bonne journée pleins de rêves.

    J’aime

  5. Sabine,

    Tu es à dos râble, merci.
    Tu sais me suivre parfaite aimant oui.
    Moi, j’aime par dessus tout quand tu parles avec tes mots, tes photos et ta musique, s’il te plaît reste Sabine au chemin unique et personnel …L’univers que j’ai découvert chez toi, tes morceaux de bois, tes morceaux de choix, ton empreinte et tes pas …
    Des pensées pleines de tendresse et de sororité …

    Je t’embrasse

    J’aime

  6. Sabine,

    Tu es à dos râble, merci.
    Tu sais me suivre parfaite aimant oui.
    Moi, j’aime par dessus tout quand tu parles avec tes mots, tes photos et ta musique, s’il te plaît reste Sabine au chemin unique et personnel …L’univers que j’ai découvert chez toi, tes morceaux de bois, tes morceaux de choix, ton empreinte et tes pas …
    Des pensées pleines de tendresse et de sororité …

    Je t’embrasse

    J’aime

  7. Bonjour Sabine,
    Mon coeur t’a accompagnée avec joie dans ce coin de forêt au bord de ton ruisseau enchanteur. Toutes les petites âmes végétales et animales m’ont dit qu’elles étaient ravies que tu exprimes leurs pensées avec de si jolis mots gorgés de soleil ! Merci pour elles et pour moi ! Je t’embrasse éblouie par tous les reflets d’argent de ton ruisseau !
    Blanche

    J’aime

  8. Bonjour Sabine,
    Mon coeur t’a accompagnée avec joie dans ce coin de forêt au bord de ton ruisseau enchanteur. Toutes les petites âmes végétales et animales m’ont dit qu’elles étaient ravies que tu exprimes leurs pensées avec de si jolis mots gorgés de soleil ! Merci pour elles et pour moi ! Je t’embrasse éblouie par tous les reflets d’argent de ton ruisseau !
    Blanche

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :