Bal-ode de la coulée verte ….

 

 

Ne vous fiez pas au soleil, l’air y est plus frais que dans les yeux d’une fontaine ….

Nous sommes à Bressuire, en plein coeur du Poitou historique !

 

P1100895 (Copier)

 

 

 

J’aime ce long foulard torsadé, comme tombant des épaules des cieux …

 

P1100896 (Copier)

 

 

 

Et là, l’herbe y est douce, croyez-moi …

Nous nous chamaillions, joue contre joue, mercredi dernier …

 

P1100897 (Copier)

Face au mini-campus. 

 

 

 

Rêver un peu plus loin que nos pas,

et nous retrouver au-dessus du monde,

le coeur assis sur un ballon …

 

P1100898 (Copier)

 

 

 

Toucher sans bruit,

poser l’oreille contre,

puis attendre

et

tout entendre

et

de tout s’éblouir !

 

P1100901 (Copier)

 

 

 

 

Vers le château, une femme médite …

Ne cherchez pas à croiser son regard,

vous tomberiez dans un abîme

où les étoiles se confondent avec les fleurs !

 

P1100905 (Copier)

 

 

 

En fermant légèrement les yeux,

je sens le souffle d’un cheval à mes côtés,

deux enfants s’amusent à l’épée,

et leur rire fait pleuvoir des arcs-en-ciel …

 

P1100909 (Copier)

 

 

 

 

Un peu plus loin, j’entends des cris, des protestations, 

et je crois comprendre que la terre n’accueille pas  suffisamment d’enfants dans son ventre rond…

Trop errent encore en haillons, les pieds transis dans la mare et l’âme en prison !

 

P1100911 (Copier)

 

 

 

 

Et le soleil continue d’effleurer de ses doigts les cheveux du paysage,

en un geste d’oiseau …

 

P1100914 (Copier)

 

 

 

Plus je me noyais dans ce visage,

 plus je m’emplissais des racines de la tempérance …

 

P1100919 (Copier)

veillant près de la chapelle !

 

 

 

La chapelle a un teint de fruit,

et sa porte en forme de paupière

qui contemple les hommes,

les fera chanter demain

dans le feuillage de ses prières !

 

P1100929 (Copier)

 

 

 

Et, juste en face, un verger abrite quelques pensées de sculpteurs !

Un vieux fou y rêve encore de bataille …

 

P1100923 (Copier)

 

 

 

Pendant que deux amoureux s’abreuvent du nectar des heures …

 

P1100924 (Copier)

 

 

 

Qu’en dis-tu, toi, le joueur de bandonéon ?

Ton sourire en dit long !

S’il existe des arbres à paroles,

je vois en toi un bois à confidences …

 

P1100927 (Copier)

 

 

 

Et lorsque le verger sera tout en fleurs,

tes notes joueront la transe du ciel ,

réveillant le dormeur ….

 

P1100920 (Copier)

 

 

 

 

Deux châteaux se mirent,

et voient dans leur différence

les mêmes âmes d’enfant !

 

P1100930 (Copier)

 

 

 

Quelques mots, quelques noms me reviennent …

Le vallon des Douves, la vallée du Dolo, le moulin de Roux …

Mais qu’importe finalement tous ces noms !

Car, pardonnez-moi, j’ai perdu la feuille de route.

Il ne me reste qu’un parfum d’ambiance…

 

P1100934 (Copier)

 

 

 

Qu’un indescriptible plaisir de l’instant !

 

P1100940 (Copier)

 

 

 

 

Le voilà peut-être ce moulin de Roux ?

Il a un petit air antique, sans doute par l’aspect de ses ruines,  qui n’est pas pour me déplaire !

 

P1100941 (Copier)

 

 

 

On dirait que les chants de l’univers tout entier battent dans le sang de ses tempes !

 

P1100944 (Copier)

 

 

 

 

On l’appelle « le cyprès chauve » …

Le croiriez-vous ?

Avec une telle tignasse !

 

P1100946 (Copier)

 

 

 

Mais, sur sa chair, tout se dénude …

la beauté, le silence, l’émotion !

 

P1100947 (Copier)

 

 

 

 

Blanquette ?

Tu peux paître en toute béatitude ici, il n’y a pas de loup !

 

P1100951 (Copier)

 

 

 

Daudet,  en revenant vers le château, j’ai senti les fragrances de ta plume …

Tous les moulins reprenaient vie,

les jardins grouillaient de cigales

et Monsieur Seguin ne pleurait plus !

 

P1100956 (Copier)

 

 

 

Entendez-vous le joueur de fifre ?

Comme sa mélodie est jolie, mêlée au bandonéon ….!

 

 

______________

 

 

Nous nous sommes rendus trois fois à Bressuire,  pour l’inscription en Manaa de Lola, et trois fois nous nous sommes extasiés !

Ce lieu dégage une énergie particulière avec laquelle nous nous sentons en osmose …

Croisons les doigts pour elle, la sélection dans ce secteur est rude mais lui a donné toutefois l’occasion de réaliser des choses passionnantes,  et de vivre des instants tout aussi prenants que surprenants !

 

Quant à la « ballade de la coulée verte » (évoquée ici) je vous la conseille vive-aimant !!!

 

43 réflexions sur « Bal-ode de la coulée verte …. »

  1. Il sent vraiment bon, ce parfum d’ambiance Sabine !
    Je viens de goûter abondamment à ces merveilleux plaisirs d’instant !
    Quel superbe partage ! Bon jeudi tout entier !
    Bisous♥

    J’aime

  2. Du côté de Lourdes, nous avons aussi une « coulée verte », c’est un long chemin à travers la vallée qui a été réalisé sur l’ancien chemin de fer. Il dégage aussi de la poésie mais c’est plutôt celle de la nature, alors que chez toi, c’est vraiment cet endroit insolite et unique. Je t’ai suivie avec plaisir dans ta balade des pas et des mots.
    J’espère que ta fille réalisera ses rêves !
    Bises et bonne journée.

    J’aime

  3. Merci pour cette promenade…
    Ton report-age Sabine poétique et mystérieux nous transporte aussi dans les vagabond-ages de ton âme
    Lola, elle, a l’âge des choix
    A-t-elle été acceptée en Manaa
    Belle journée à vous tous

    J’aime

  4. Qabineu’importe la feuille de route, c’est ce parfum d’ambiance que l’on aime chez toi. Merveilleuses photos et un texte très poétique. Merci pour la balade exceptionnelle, S

    J’aime

  5. …je t’ai suivi pas à pas, admirant ces petits chefs d’oeuvres placés sur le chemin …dès le matin, cela m’a fait grand bien!
    Bises du jour de Mireille du Sablon

    J’aime

  6. A tout petits pas, j’ai marché dans tes pas, grâce à l’instant, je respire ta douceur, la beauté de tes photos en clignant les yeux, je les accroche en mémoire.
    Tu es destinée pour le partage, tes mots dansent sur le vert gazon, rebondissent dans les coeurs et c’est une explosion d’énergie bienfaitrice!
    Je t’embrasse doucement
    Janou

    J’aime

  7. Très émue par ton texte et tes images…
    Bressuire, cette petite ville du bocage où j’ai vécu de la 6ème à la terminale au pensionnat Notre-Dame puis à « St Jo »…que de souvenirs?
    Tes mots s’imprègnent de cette coulée verte et s’écoule avec poésie transportant les trésors de ces petites vallées bressuiraises jusque sur tes pages…
    Bressuire, son latin…Berzoriacum… nous faisait rêver et oui à cette époque le latin pouvait s’apprendre dès la 6ème…Le « Dolo » était synonyme des promenades du jeudi après-midi…jupe plissée bleu marine et béret…
    Quant à son clocher et ses châteaux, ils ont toujours été les symboles de la ville…
    Je souhaite de tout coeur que Lola soit reçue…Peut-être un jour prochain, nos pas pourront se rejoindre sur des chemins poitevins entre Vienne et Deux-Sèvres…

    J’aime

  8. Chère Sabine !
    Qu’il est doux de faire ce chemin en ta compagnie
    Tu as l’art de nous montrer les petits détails qui rendent la vie agréable
    Je souhaite de tout coeur
    que ta petite Lola puisse se réaliser
    dans son choix de vie
    Je t’embrasse de tout coeur

    J’aime

  9. Bon jour Sabine, A la lecture de tes mots et au vu de tes photos, on se sent transportés dans un autre monde, celui de la poésie, de l’imaginaire, du rêve. C’est sublime de mettre des paroles sur tes photos. Je reste en admirationet te dis merci. Je repars toute gonflée de pensées positives. Bises

    J’aime

  10. Bonsoir Sabine… Un lieu que je découvre… pas mal de statues vois-je, insolite ou non… Manaa école d’art lis-je sur le net, il est bon d’avoir un rêve, un objectif, bonne chance à ta jeune fille et merci pour le tout, amicalement, jill, bises

    J’aime

  11. Bonjour Sabine,

    Ce que j’aime me promener sur tes pas. On s’extasie comme un enfant, on sourit, on apprécie la beauté d’une écorce , d’une sculpture , d’un parfum, d’un nuage ou d’un clapotis joyeux et frais.
    Rêver en ta compagnie, j’aime
    merci pour cela
    gros bisous
    Martine

    J’aime

  12. Bon jour Sabine, sur la blogosphère tu es ma préférée tant tes mots s’envolent comme de gais pinsons qui viennent dans les chaumières apporter la gaité et le réconfort ! Et si je le dis c’est parce que je le pense. Le temps que tu y passes n’est pas perdu, il est un partage délicieux et je te remerciepour les rires d’aigrettes reçus sur mon blog ! E n effet le temps passe et le goémon n’est plus ramassé sur nos plages comme autrefois. Je t’embrasse.

    J’aime

  13. J’ai aimé te suivre dans cette coulée verte et étrange, peuplée de personnages divers, et voir à travers tes yeux si imaginatifs ces personnages, ces arbres, cette eau vive et ces monuments dans une brume de rêve, et puis vient une belle petite chèvre qui rassure et on se dit il fera bon vivre ici…
    Je t’embrasse fort Sabine
    Plein de bisous et merci

    J’aime

  14. Bonsoir Sabine ! Il y a toujours une merveilleuse ambiance dans tes billets ! j’aime tes photos et tes lignes enchanteresses ! merci ! bon WE de Pentecôte avec de gros bisous d’amitiés !

    J’aime

  15. Merci, chère Sabine, pour cette balade enchantée. Qu’il est bon de s’émerveiller, de se laisser surprendre, d’ouvrir ses yeux et son coeur à l’instant qui vient s’offrir à nous !
    Je te souhaite à toi et aux tiens une belle Pentecôte et t’envoie nos plus douces pensées.
    PS : Bien entendu, je te prête le vélo, mais n’oublie pas de le déplier ! 🙂
    Gros bisous de nous deux
    Alain

    J’aime

  16. J’ai refait le chemin, et mon regard a été happé par tout ce que me disais l’arbre vénérable. J’ai parcouru son par-chemin. Il m’a raconté tout ce que tu lui avais dit en t’arrêtant à sa base et je me suis dit … c’est exactement ce que je viens de vivre sur tes pas par tes yeux et telle blanquette je suis allée courir sur la colline, suivie par deux yeux brillants mais ce soir là le loup était pacifique comme souvent. Alors je suis allée au bord de la rivière … et de bonheur j’ai pleuré.
    Bisous Sabine

    J’aime

  17. Sabine tu sais vraiment t’éblouir de tout, vivre intensément l’instant présent et voir dans chaque chose ce qui la relie au ciel d’où vient toute matière….. Nos âmes se nourrissent de rosée, de poussière, et s’enflamment aux étincelles que projettent les pierres que nous bousculons sur nos chemins !

    Bises

    Bon week end

    J’aime

  18. Chère Sabine, je reviens de si loin , que tout est distancié…Sans force,je fais l’effort peu à peu de mettre quelques mots ici et là ,je suis venue écouter cette campanella de Liszt qui est une transcription de Paganini ce virtuose du violon. Deux compositeurs que j’aime…
    Comme le son de clochettes, le tintinabulemmant de mes perfusions…Je suis encore incapable de lire , c’est te dire !!!
    Je t’embrasse tenrement

    J’aime

  19. Sabine,

    Bressuire évoque pour moi la Coulée Verte car en compagnie d’amies , il y a si longtemps mais c’est comme si c’était hier je me suis baladée.

    C’est une ville dont mon cher Papa avait et a sûrement toujours autant aimer; il s’y est promené pas mal dans sa jeunesse quand il était au service militaire..C’est dire notre attachement à ce coin de terre.

    Quand je te suis je ne remet pas mes pieds dans mes traces, non je me laisse emporter par la magie de tes mots nous décrivant tant de belles choses, et si parfois la pierre me parle pas, les statues tout au moins, ici, elles prennent des allures chevaleresques ou d’humbles serviteurs offrant à pleine mains toutes les beautés du monde.
    Si tu avais été guide tu aurais charmé les visiteurs, je t’imagine à chaque détour du chemin nous comptant une balade enchantée.
    Même biquette a été conquise, elle me l’a dit au creux de l’oreille.

    Merci de ce moment fort délicieux ou je me suis plongée entièrement che toi ou là-bas vers cette petite écluse…Il me semble cela y ressemble…

    Bisous

    EvaJoe

    J’aime

  20. Je ne l’ai jamais faite, mais en te suivant sur ta page, je me suis dit que j’aimerais. 🙂
    Merci, Sabine.
    Passe une douce soirée.

    J’aime

  21. Je t’ai suivie dans ton rêve éveillé, chère Sabine, toi qui éveilles les gisants, les dormeurs, les chèvres folles et les poètes disparus! Toi qui sais lire le secret des pierres et celui des portes fermées, qui connais et apprivoises le murmure de l’eau et ne crains pas d’aller sur le chemin qui s’enfonce dans la forêt crépusculaire,. Toi don les sortilèges nous apaisent et nous comblent.

    Merci pour ce voyage improvisé que je viens de faire en ta compagnie, pour mon grand bonheur!

    Je t’embrasse fort,
    Lorraine

    J’aime

  22. Ah me voici enfin !!! Pardonne moi mes silences, mais tu sais ….
    Aujourd’hui je prends un peu de temps pour vous visiter, j’ai raté tant de choses ces derniers temps.
    Merci pour cette ballade à deux ailes qui me transporte. J’apprécie beaucoup cette envolée au pian’haut !!!
    J’ai tout une flopée de photos que j’ai faites récemment lors de nos marches je vais tenter d’en faire un art »icle ».
    Plein de gros bisous pour toi ma belle d’âme et les tiens accompagnés d’un pouce levé pour Lola 😉
    Domi.

    J’aime

  23. Ne crois pas que je t’ai délaissée, Sabine ! je suis venue plusieurs fois me promener à tes côtés, d’une image à l’autre de cette douce région de Bressuire , mais je suis restée silencieuse ne voulant pas détruire la magie de tes mots qui font vivre la matière…Je reviens aujourd’hui, mais que dire , si ce n’est que je me suis noyée comme toi dans ce beau visage paisible du veillant de la chapelle, homme de silence et de tempérance !
    je garde dans le coeur à la fin de cette promenade cette grande paix comme cadeau d’amitié !
    Je t’embrasse
    Blanche

    J’aime

  24. Toi qui connais si bien les secrets de l’indicible, magicienne de l’invisible, du non-dit, qui dis tant, qui explores, qui apprivoises aussi les murmures, les beautés, toi qui enchantes ces pages si apaisantes pour nous…
    J’ai aimé cette balade ailée exceptionnelle, emprunter avec toi ces chemins partagés, où tu as été mon guide, et où je t’ai suivie volontiers parmi ces sculptures insolites, au regard grand ouvert…. parmi ces spectacles parfois embrumés… presque irréels… merci, merci bien, Sabine….

    J’aime

  25. Coucou Douce Soeur de Fleurs !!! Sourire
    Quelle magnifique Balade !!! Quelle superbe Ode !!! Le Tout sous tes yeux & ta douce Plume devient une Grande Osmose !!! J’ai senti et ressenti « les légendes » courir entre les sculptures, se cacher dans la belle et majestueuse chevelure « du Chauve »… Sourire Ravi
    Tes Balades sont toujours un enchantement pour les mirettes qui aiment la douceur de ta naturelle féérie… Merci Dame Sabîne de nous en faire profiter ainsi, tu nous fais encore un beau cadeau !!! Clin d’oeil Ravi
    Comment ça ils ne prendront peut-être pas Lola ??? Pffffff, c’est pô possible m’enfin !!! Moi, je suis sure et certaine que sa sélection coule de source !!!! Sourire Convaincu
    Je te souhaite une journée pleine de douceur Ma Tendre Soeur de Fleurs et une semaine fantastique !!! Immense Sourire
    Mille millions de bisoudoux Chaleureux & Affectueux
    ***Tincky***

    J’aime

  26. Toujours magique ce que l’on lit chez toi ! C’est pourquoi je suis revenue te faire une petite visite. Je t’embrasse Sabine et te dis de prendre le temps de vivre la réalité du beau temps aujourd’hui.

    J’aime

  27. Coucou Sabine
    Je viens souvent grâce à tes mails, mais l’ambiance est si magique que je n’ose rompre par des mots le fil fragile et beau qui me relie à tes poésies….. et photos … Comme si mes mots étaient de trop…
    C’est vrai que tu magnifies tout !
    grande envie toujours de te suivre dans tes pas !
    Douce pensée pour ta fille…
    Je t’embrasse et continue ma bal-ode dans ton univers, ayant été souvent absente ces mois ci ! J’ai du en louper bcp… car ton imagination est si féconde

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :