Dans le cil-anse des êtres et des choses …

 

Ohé, que faites-vous encore dans cette cour  à jouer avec mes demoiselles tournesol ou …tourne-tête !

Un, deux, trois…..le soleil n’est plus là,

et leur sourire d’or non plus !

 

Allez, revenez, pour une autre escapade autour de mon village, j’ai encore et toujours des choses à vous faire voir, sentir et écouter …

 

On pourrait ainsi croire que les lieux sont des magiciens, faisant apparaître des trésors  chaque jour , mais n’était-ce pas aussi notre oeil qui possède en son sein un immense refuge pour les merveilles du monde …?

 

Venez toucher d’autres fleurs et  goûter à d’autres fruits,

danser encore avec les arbres et chuchoter à l’oreille des vieux murs …

 

————————-

 

 

 

P1120390 (Copier)

  

D’elle, j’ai aspiré

toute la soie de sa couleur,

mes yeux dans ses yeux,

 ma main sur son coeur,

et je suis arrivée en larmes

à ce point d’abandon

qui la rend si vulnérable …

 

Mots-roses, me dites-vous ?

 

 

 

P1120391 (Copier)

  

Morose ?

Peut-être le suis-je en effet !

Et je préfère la voir ici s’ouvrir à la foultitude …

A cette infinité

qui brode sa silhouette

dans une robe de papillons

et ses cheveux bandonéon

dans la valse du ciel !

 

 

 

P1120396 (Copier)

 

Quelqu’un était là, qui est parti ….

Mais, au fond, qu’en savons-nous ?

Que savons-nous des subtilités du silence ,

des chemins qu’il emprunte

et des secrets de caresses qu’il laisse sur les choses …

Cette chaise longue exhale un tel parfum !

 

 

 

P1120398 (Copier)

 

Le pigeon, lui aussi, est parti….

Mais son histoire étreint encore ces murs !

 

 

 

P1120399 (Copier)

  

De quelques grains,

douce folie,

je fais de la confite-heure,

au sucre du bonheur,

et la dévore 

avec d’aime-mesure,

le plus fièvre-heureuse-aimant …

 

 

 

P1120403 (Copier)

  

…et je vis pleuvoir des anges,

m’abreuvant de mystère et de candeur !

 

 

 

P1120406 (Copier)

 

J’ai bu tant de beauté à la source de son visage,

mais qu’ai-je fait  ensuite de mon nectar de mots ….?

 

Il faut prendre le temps des émotions,

des flux qui nous traversent …

Sur l’instant, elle m’avait tant émue parmi les autres !

Que m’inspire-t-elle aujourd’hui ?

Juste l’âpre regret de ne pas l’avoir écrite,

posée aussitôt,

telle une déesse rare,

sur le papier de ma moleskine …

 

Et puis…

Peut-être ne voulait-elle rien entendre de moi, de vous ,

mais juste repérer dans nos regards

une complicité attendrie !

Que savons-nous de la fragilité des êtres et des choses ?

 

 

 

P1120408 (Copier)

 

Une feuille morte, nous écoutant, a maquillé ses joues

de la foi invincible des arbres …

 

 

 

P1120410 (Copier)

  

Vert, vert, VERS ……….

 

C’était hier !

Je n’ai pas été toute entière,

hante-hier,

à l’opportunité de créer

que m’offrait la saison ….

 

 

 

P1120411 (Copier)

  

Le  chêne a-t-il pleuré,

lorsque son corps se fendit en merrains …?

Jolies douelles,

petites douves sans ailes,

bois sans noeud,

si ce n’est qu’au coeur ,

quand les marteaux retentiront,

vos rêves d’enfant seront déjà bien loin !

 

 

 

P1120412 (Copier)

 

 Un jus de félicité coule entre les pierres …

Invisible dites-vous ?

N’entendez-vous rien dans la feuille qui frissonne !!!

 

 

A chaque instant que le sol respire,

il incite nos pas à partir,

faisant d’eux des veilleurs attentifs,

les poches emplies de baisers

traînant sur le front des fleurs

qui poussent sous nos pieds …

 

Et dans le cil-anse des êtres et des choses,

je me suis retrouvée,

enroulée comme un coquillage,

dans le placenta de mille et une aubes

à vivre et à voguer !

 

 (Sabine)

 

 

31 réflexions sur « Dans le cil-anse des êtres et des choses … »

  1. J’ai lu et relu tous ces mots qui jaillissent des sources de ton « cil anse »…Des mots ancrés aux rivages de ton regard et de tes ressentis…Des images qui disent l’infini des merveilles du vivre…

    J’ai trouvé ce matin, ce poème qui on dirait a été écrit pour toi…

     » Contre les certitudes
    Ne campe pas d’autres certitudes !

    Honore le bâton qui te fit pèlerin,
    Puis chemine sans appui

    Ni chemin !

    Dans la forêt de vivre,
    Garde ouverts tous tes sens,
    Fais droit à l’éclaircie,
    Dépiste la lumière !

    Ne cherche pas de voie opposée,
    Ni pour la suivre,
    Ni pour t’en détourner !  »

    Jean Lavoué

    J’aime

    1. Merci, marie, magistral-aimant MERCI pour ton « infini des merveilles du vivre » qui traduit si bien mes pensées ici …
      Et merci pour ce poème qui, une fois encore, va m’aider à cheminer ….sans bâton ni balise !!! (Un peu comme ce poème d’Alexandre Dumas !)

      Que ta soirée soit …sentier d’étoiles menant vers tous les rires des astres : sabine.

      J’aime

  2. Je prend t’aime-mots tel un cas-d’eau qui étanche ma soif de boésie à ton a-preuve-voir…
    Temps et tant d’inspirations qui m’inspire-émotions ex-haletantes….
    Je badine-jaune ma journée de ton seul-oeil doré….

    À bond danse de câlinsss!!!

    J’aime

  3. Mère ci, Sabine pour tes mots si joliment brodés, accrochés à ton regard-sanctuaire plein de toutes ces beautés cultivées et cueillies dans l’infinitude des re-sentis silence-cieux, harmonieux, attentifs, qui respirent un goût de bonheur, de nectar et de mi-aile, dans l’ici et maintenant, attendris par le tant qui coule et s’enroule. Vit sur la page.
    Den

    J’aime

  4. Le silence a des mots que personne ne peut entendre, ni comprendre…Le silence est l’âme de la pensée qui s’épanouit avant de se faner au fond du coeur….Temps que le silence étouffe, il faut renoncer, porter plus loin ,plus haut un murmure que les anges de la nuit recueilleront pour y tremper leurs larmes…Ils sont si anciens qu’ils ne peuvent peut-être plus pleurer…Alors, la pluie viendra ,simulacre de chagrins impossibles tant ils hurlent enclos dans le silence des heures…
    Je t’embrasse Sabine…le jour s’en va derrière la fenêtre, j’aimerais m’en aller avec lui…

    J’aime

    1. « J’aimerais que ce soir, lorsque le jour t’aura tirer sa révérence, la silhouette de ton coeur soit elle aussi brodée dans une robe de papillons, qui te fera valser au-dessus de l’infini, réinventant pour la terre des champs d’étoiles et pour le ciel des océans de fleurs …
      Alors, le pigeon en te voyant reviendra …
      La mûre laissera couler son sang sur tes doigts, imprégnant ta plume d’enfance, et les anges des arbres se poseront sur tes épaules, te protégeant du froid …
      Je retrouverai mes mots à offrir à ma déesse d’or, la feuille morte ressortira ses pinceaux pour nous maquiller de rires et tout sera vert, d’un VERS à faire renaître toutes les semences …
      Le chêne ne pleurera plus car le vin dans son ventre sera si doux et nous verrons, entre les pierres, jaillir des rivières de diamants ………….. »
      et je t’attends, pour en rêver encore, sur la jolie chaise longue ………… SABINE.

      J’aime

  5. Merci Sabine pour toutes ces phrases qui chantent une mélodie mélancolique, mais le silence qui est-il, que veut-il nous dire? il suffit peut-être de l’écouter pour l’entendre, sait-on jamais! Merci et merci encore bisous et bonne soirée MTH

    J’aime

  6. Quelle profusion de rêve et de beauté dans ces petites stations que tu nous offres ici et là dans la nature visitée en profondeur et parfois revisitée, transformée (je pense à la couleur sépia de ta photo)… ! Une belle harmonie d’ocres et bruns, chaude et automnale qui est bonne pour le coeur, surtout avec la chaleureuse musique qui l’accompagne.
    – Sabine : recevant deux fois ta newsletter je viens de me désabonner une fois ; mais étais-je bien abonnée deux fois ?? Et le suis-je encore une fois ?? Je l’ignore… L’avenir nous le dira.
    Doux bisous.

    J’aime

  7. Que de bonheur sont tes mots!
    Le silence nous apporte la relation directe
    avec notre moi profond
    Ainsi nous avons la possibilité
    d’entendre la voix des anges

    Ce n’est que bonheur que de te lire
    Chère Sabine
    et je t’envoie amitiés et douces pensées !

    J’aime

  8. Je viens de lire un jaillissement de mots qui ressemble à un feu d’artifice !
    que sait-on en effet de la profondeur des êtres et des choses, de leur fragilité ?
    On ne peut les voir mais les êtres sensibles les ressentent.
    Et toi, chère Sabine, tu en es la championne.
    Bisous très amicaux et bonne soirée.

    J’aime

  9. Que dire après ça 🙂 que j’ai apprécié ce voyage à travers tes mots et jeux de mots toujours bien trouvés, je me suis laissé bercer en admirant tes photos, j’ai rêvé…
    Bonne soirée Sabine
    Bisous

    J’aime

  10. J’ai pris plaisir à te lire Sabine dans le silence de cette fin de journée, pour moi, ici, de l’autre côté de l’océan. Comment mieux terminer ma journée ! Merci et bon jeudi tout entier à toi !
    Bisous♥

    J’aime

  11. Bon jour Sabine, la nature nous offre ses beautés et il faut savoir les voir et comme toi nous en détailler la moindre part, comme un papillon qui volerait d’une image à l’autre ! Belle et douce journée Sabine je t’envoie un bouquet de bises.

    J’aime

  12. J’ai aimé te suivre entre images et mots sur ton chemin poème et interrogations.

    « Que savons-nous de la fragilité des êtres et des choses ? »

    Je crois que nous essayons tous de deviner, sans toujours réussir.
    Tu as un don certain pour transmettre l’émotion ressentie.

    Merci, Sabine.
    Passe une douce journée.

    J’aime

  13. Ta sensibilité à fleur de peau m’a emportée une fois de plus, nous ne savons pas grand chose des autres, de ceux qui nous manquent, de ceux qui sont partis, de ceux qui nous donnent leur amitié, de ceux qui nous ignorent, mais nous espérons, nous gardons en nous le trésor de leur sourire, de leurs mots généreux, quand ils nous sont offerts, et puis la main tendue parfois fait tant de bien…
    Je t’embrasse fort Sabine

    J’aime

  14. Bonsoir Sabine,
    J’aime les mots qui sortent de ton coeur pour peindre les contours de l’enveloppe silencieuse qui vibre autour de chaque être et de chaque chose . Il en sort un parfum qui fait vibrer les coeurs qui en ont grand besoin.
    Je te souhaite un beau week-end et t’embrasse très fort

    Blanche

    J’aime

  15. Bonsoir Sabine,

    Le silence est un gage de raison et de sagesse qui permet de réintroduire la vérité mais il peut également s’avérer dangereux lorsqu’il nous écarte de la vie et que nous finissons par nous replier sur nous-mêmes. Il faut parfois accepter cette fragilité en nous qui ouvre l’espace dans bien des domaines que ce soit en amour ou en amitié. J’aime beaucoup tout ce qui respire sous ta plume. Tout est doux dans les yeux de notre dame nature. Bisous et douce soirée.

    J’aime

  16. Coucou Sabine
    Le temps est suspendu à tes mots et le silence est son rivage ! Merci pour ce texte plein de beauté et de poésie… ainsi que tes photos sublimes !

    Mais aujourd’hui je suis comme-en-terre, bouleversée et fatiguée (famille à Paris) Alors je t’embrasse bien fort et à plus tard… je reviendrai !

    J’aime

  17. Ma chère Sabine,

    Je t’avais lu et aimer t’émaux, je m’étais faîtes cette réflexion que chacune de tes photos avaient la même couleur d’écriture. Cela est un travail considérable que je me plais à te dire.

    Puis il y a ce cil-anse que j’apprécie mais j’aurais dû venir écrire au moment où je t’ai lu, mais cela n’était pas possible et ce jour je n’ai pas de mots. Je n’arrive pas à écrire, y compris sur mon blog. J’ai jeté tous mes écrits à la corbeille.

    Je reviendrais, je t’embrasse très fort ma Sabine

    EvaJoe

    J’aime

  18. Re-Coucou Ma Douce Soeur de Fleurs !!! Sourire
    C’est étrange… J’ai eu la douce sensation de te lire mais avec « le regard de Ma Douce Poète de Vie Cathy par dessus mon épaule »………. Sourire Tendresse
    Quelle drôle sensation… pas désagréable du tout mais étrange….
    Donc… Nous étions deux à te lire et à apprécier la justesse « Dans le cil-anse des Êtres »… Clin d’oeil/Sourire
    Mille très tendres Bisoudoux Chaleureux
    ***Tincky***

    J’aime

  19. Bonjour Sabine,

    Certains silences sont tissés d’or, de chaleur, de douceur.
    Tes mots nous enlacent, nous emportent sur tes chemins de rêves, des sentiers inédits, des routes méconnues où la vie resplendit d’espoir et d’amour
    Gros bisous
    😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :