En écoutant le « oh bois » !

 

 

En allant retrouver, éperdument au hasard, la rubrique « Voyages » de mon amie « évajoe », j’ai eu envie de vous proposer un thème !

Venez vous installer près de ce bois, je vous y ai fait une grande place ….

 

P1130024 (Copier)

 

Autour de cet arbre de Noël réinventé et qui fut le nôtre, venez écouter la musique du lieu et celles des images qui, au loin, vous transporteront …

Une fois parvenus au rivage, racontez-moi, racontez-vous …!

Aucune date, aucun délai ne vous seront imposés pour ce thème, vous savez trop à quel point j’aime que l’Ecriture se sente libre !!!

Les fêtes sont passées, me direz-vous ?

Mais non, elles ne passent jamais …

Elles restent en nous tel un bon pain dont la saveur exceptionnelle ne cesse d’enlacer nos bouches …!

 

———-

 

Je vous laisse découvrir ma participation …

 

 

Par un lacis de ruelles, je suis partie rencontrer le hasard ….

Quel visage aurait-il, quelle silhouette le dénoterait de la foule, je l’ignorais mais il m’appelait déjà au loin, m’attirait tel un palais d’aromates …

Un vieil âne en chemin, qui semblait porter tout le poids des ans, me sourit  avec confiance !

En cette nuit, un peu spéciale, tout me ramenait au pays de ce prêcheur ….

Je l’imaginais bien ce pays de bergers, aux champs fertiles, sentant bon la vigne et l’olivier. Fut un temps, on y aimait bien l’étranger, je l’ai souvent lu. Curieux, les enfants accouraient, répandant du parfum à ses pieds comme le voulait alors la tradition.

Par les portes des maisons toujours grandes ouvertes, on pouvait entrer, assister au repas, et on écoutait avec vénération l’enseignement de l’hôte !

En fermant les yeux, on peut tant voir, tant deviner, mêlant nos lectures à nos voeux …

Et l’eau des rivières devint aussi précieuse que celle du Jourdain, où des milliers d’hommes avaient lavé leurs maux et les avaient ressortis enveloppés du ciel !

Je m’installai de plus en plus confortablement dans ce rêve éveillé, alors que le temps filait comme file la laine, de l’écheveau de mon âme,  pour y coucher mes ardeurs-reines …

Me revenait à l’esprit ma définition du poète …

POETE, être qui enfante des merveilles, parce qu’il touche la terre avec la même pudeur attendrie que pour le ventre rond d’une mère !

Et tout devint poésie , les algues qui caressent nos pieds et les tourments de l’océan, les nuées de cigognes, aussi sublimes que solidaires, et les troupeaux marchant sereinement dans la brume aux côtés de leurs petits .

Tout devint nourricier, dans la chair des messages, et je compris très vite que je n’étais pas venue cueillir la beauté dans le matériel, mais dans l’humble du monde et la douce modestie des heures !

Un enfant, assis par-terre, essaie de lire sur les joues des étoiles, le pourquoi des guerres et le comment des peurs …Rien, à ce jour, ne me permet encore de lui répondre, mais je sais qu’il aimerait qu’elles soient gais parchemins !

En cette nuit, ceux qui se disent gueux ou païens oseront, je l’espère, contempler le couchant pour y puiser la couleur de leurs prières inavouées mais entendues …

La tolérance, enfant, est une huile sainte, les étoiles te le diront, et je bois, en te la contant, toute la liqueur de sa grâce !

Des femmes chantent, en nous entendant, elles portent contre leur hanche de larges bassines pleines d’un linge fin et aussi moelleux que l’herbe …

Tout autour, resplendissent les cyclamens, donnant à ma plume l’envie de se frôler aux fleurs de calame ….

 L’eau est fraîche dans les cruches et m’engage à marcher encore plus loin, dans mon rêve aux grands cils bleus !

Il m’amènera jusqu’à aujourd’hui et au sens véritable de cette fête …

Je voudrais, un jour, être de ces mendiants invisibles, assoiffés d’amour, dont le manteau brodé de blessures se fond dans la mélancolie de l’air et les larmes du vent …

Je voudrais,

un jour,

marcher

vers cette terre de Canaan  !

 

(Sabine)

 

Je ne sais si, en me laissant aller à ce texte, j’ai rencontré le hasard.

Je pense simplement avoir rencontré l’espoir car, pour moi, le hasard est VIE et la vie est peuplée d’ESPOIR !

 

Je n’ai pas attribué de titre à ce thème …

Il pourrait être  « Rêveries autour d’un bois », par exemple.

Je vous laisse donner à ce thème le titre que vous voudrez, l’essentiel étant de méditer autour d’un bois, évoquant une certaine magie de Noël (ou pas ?)

 

Mes voeux se trouvent quelques pas plus bas, dans une vapeur « d’encens-bleu » ….(Pour celles et ceux qui ne les auraient pas encore découverts)

Je sais, je fais souvent les choses à l’envers ! 

 

 

 

46 réflexions sur « En écoutant le « oh bois » ! »

  1. Bonsoir Sabine,

    tes jolis mots nous emmènent très loin… Vers un pays de soleil et de vent de sable… Quelle jolie histoire où tendresse et poésie sont intimement mêlées …

    je ne sais pas si je trouverai quelque chose sur ce thème autour de Noël.

    Simplement « une rêverie autour d’un bois » peut-être?

    En tout cas, j’ai beaucoup ce moment passé en ta compagnie
    Gros bisous
    😉

    J’aime

  2. Oh ! Sabine quel superbe moment, je viens de passer en te lisant !
    Que cette année 2016 te soit bonne et heureuse !
    Qu’elle t’apporte tout ce que tu désires le plus fortement !
    Gros becs♥ de mon Québec !

    J’aime

  3. Bonsoir Sabine ! Tous mes meilleurs voeux dans cette année qui commence qui aura son lot de déception peut-être mais que ce soit dans la douceur dans l’amitié qu’elle soit la plus grande ! Ce fût comme toujours une jolie promenade dans tes bois !!! merci ! A bientôt bisous !!!

    J’aime

  4. Tu es une vraie poétesse, ma chère Sabine et de tes mots, tu nous nourris et nous enchantes.
    J’ai bien compris que c’était une rêverie mais pourquoi la chute « marcher vers Israël » , veux-tu dire la Palestine, puisque cela a un rapport avec Noël et la naissance de Jésus ?
    Peut-être que je cherche des explications là où il n’y en a pas !
    Bises très amicales et surtout meilleurs voeux pour toi et toute ta famille.

    J’aime

    1. Oui c’est à la Palestine que je pensais entre autres, Clara, tu as bien capté mes pensées secrètes !
      J’aimerais aussi faire toute l’Israël, pays qui m’a toujours fascinée, mais mon instinct premier va vers la Palestine et le mur des lamentations à Jérusalem.
      Je pensais encore, en écrivant, au parcours que fit l’apôtre St Jacques. Je l’avais présenté lors de mon stage de conte et nombreuses belles images me sont alors revenues, élaborées à partir de recherches pointilleuses et de textes historiques : les maisons toujours ouvertes, l’accueil de l’étranger …………..

      On ne fait pas toujours attention à tout lorsqu’on écrit, les mots emportent ! Et puis, il y a toujours cette part de mystère, ce monde tel qu’on aimerait aussi le voir ……..
      “Le pays de Canaan” est l’ancien nom de la Palestine …….”C’est la terre de Canaan que Dieu donne au Peuple Nouveau Né. Cette terre de Canaan est le jardin d’Eden, Pays où coulent le lait et le miel”.

      Ceci pour la petite explication mais mon idée première, mon élan, ne sont pas d’ordre religieux, je tiens à le préciser, juste …à effet de paix et bien-être spirituel !

      Bisous.

      J’aime

  5. Bon jour Sabine,
    Je suis tout simplement enchantée d’avoir lu ta page et je te remercie d’évoquer avec tant de grâce le rêve de chacun méditant dans la forêt, avec l’espérance au bout du chemin.
    Pour toi un bouquet de bises

    J’aime

  6. Merci Sabine pour cette sublime et douce poésie, je tenterai d’y répondre avec les mots qui viendront et qui feront la chaîne avec les tiens si beaux, dont je te remercie du fond du coeur
    Je t’embrasse
    Marine

    J’aime

  7. Bonsoir Sabine,
    Le hasard, c’est ce qui arrive sans raison apparente, l’inattendu, l’imprévisible… Aller vers lui, c’est avancer le coeur ouvert à l’inconnu, sans préjugés, prêt à accueillir avec humilité et respect ce qui vient à nous. Belle et grande est ta quête. Pas étonnant que tu fasses de merveilleuses rencontres sur le chemin !
    Merci pour ce très beau moment à te lire.
    Gros bisous
    Alain

    J’aime

  8. Quelle belle histoire pleines de rêveries et de poésie.

    Le hasard est un mot bien énigmatique. Il ouvre la voie à toutes les suppositions, à tous les rêves.
    Et parfois nous pouvons espérer que nos rêves deviennent réalité. Et pourquoi pas un jour pourrions nous voir les pays pleins d’amour et de tolérance.

    Bonne année et surtout Paix en ce monde.

    J’aime

  9. Tu as su joué magnifiquement avec ton hautbois plein de mots poétiques et d’images à rêver!
    Le pays de Canaan..j’y ai parcouru quelques chemins, il y a bien longtemps dans les années 70…Reste quelques vieilles diapos et des souvenirs…
    Le mont Thabor …inoubliable ascension et au retour une petite fille nous offrit des raisins…
    Massada…gravir ce mont…émotions…
    la mer morte..
    Que dire de Jéricho…???
    et le lac de Tibériade…Le mont des béatitudes…Le puits de Jacob…

    Les villes plus difficiles à appréhender…mais en faisant abstraction du tourisme, du marchandage entre les différentes religions…Jérusalem, Bethléem, Nazareth… laissent aussi des traces impérissables…

    Bon je m’arrête sinon, je remplirais des pages entières…

    J’aime

  10. Comme j’aime te lire et te relire….rien à rajouter…mon silence en dit long…c’est de l’admire-passion
    Puis-je t’offrir une branche d’olivier pour cette nouvelle année…

    Câlinss!!!

    J’aime

  11. chère Sabine ,je suis venue te lire….Tout est musique dans un bois….les noëls pas toujours très heureux….que te dire….L’étoile du sapin, dorée….dans la première nuit de mon Noël féerique…
    Tant d’artistes s’en vont en ce moment…..vers les hautes cimes d’absence…mes pensées vont vers eux…
    je t’embrasse

    J’aime

  12. Ton beau texte m’a inspiré un poème mais je l’ai envoyé à une revue avec laquelle je collabore, alors je ne puis pour l’instant te l’envoyer… Quand elle aura parue je le ferai !
    Je t’embrasse fort

    J’aime

  13. Ce n’est que bonheur de te lire chère Sabine
    Tu nous entraînes avec toi vers un merveilleux destin
    Tes mots apaisent.. font rêver et espérer un autre demain
    J’ai eu la chance dans les années 80 de monter à Massada
    de voguer sur le lac Tibériade..
    et de tant d’autres sites
    si vivant de l’ancien temps!
    L’esprit à changé.. les armes parlent.. les pierres souffrent
    les reflets sont lourd et tellement chargé de haine
    Saurons nous, par nos désirs, par nos prières
    faire revenir la bienveillance
    dans ce pays en souffrance ?
    Je te souhaite une belle année chère Sabine-Amie

    J’aime

  14. Je t’ai suivie ma chère Sabine en chant et en coeur encor’ … ici, là-bas, où tu allais…. en écoutant le hautbois… tes mots apaisent car ils sont bienveillants, remplis de poésie nourricière…
    Tu es une merveilleuse personne ! Que du bonheur !
    Je t’embrasse.
    Merci pour tout cela…
    Den

    J’aime

  15. Merci Sabine, d’être venue me re-chercher… Comment se fait-il que je me sois perdue ? Je ne le comprends pas encore, mais je puis dire que cela valait le bonheur de rencontrer ta main tendue, au moment où je me sentais perdue… Arrivée ici, quelle douceur que d’entendre la belle musique dont tu berces ton blog ! Quel calme et quelle tendresse !… Je ne pouvais lire mais seulement écouter.
    Et puis j’ai essayé de lire, mais sans comprendre vraiment, ce que j’ai lu par la suite dans les commentaires, que tu avais eu la chance de marcher sur les chemins de Palestine ! Alors je relirai plusieurs fois ce beau témoignage pour m’en imprégner… Les oliviers sont mon arbre de prédilection (à condition qu’ils ne poussent que dans leur environnement, en pays méditerranéen, et qu’on arrête de leur infliger nos climats pluvieux !!)… J’adore les ânes… Je vais relire.

    J’aime

  16. Bonjour chère Sabine,

    2016 sera une année de grands crus en mots comme tu sais si bien nous en offrir au vu de ce que je viens de lire.

    Je te souhaites ainsi qu’à ta tribu tout mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

    Bise.

    Philippe.

    J’aime

  17. Ah ! Mais tu n’as pas foulé la terre de Palestine, tu en rêves !! Nuance !! Donc je suis ta petite soeur puisque j’en rêve aussi. Et c’est toi, poète merveilleuse, qui me contes la féerie des étoiles avec tes doigts d’enfant, quand je ne saurais guère qu’embrasser le firmament d’un regard ébloui ! Merci Sabine. Je ne sais si je saurais écrire quelque chose à mon tour. A moins d’aller puiser dans ce qui l’a déjà été. J’ai deux contes de Noël dans mes archives : celui qui raconte la naissance d’une petite fille (“Marie ou le 25 décembre”) et celui qui évoque un périple à travers le Sahara et une nuit de Noël passée dans une grotte en plein désert (“Noël au Sahara”)… Il est vrai que Noël est pour moi une date extrêmement puissante… Mais aucun de ces récits n’a la légèreté et la poésie du tien.

    J’aime

  18. Alors un autre en attendant !

    Mon hasard est silhouette
    Est enfant sous l’olivier
    Regard de faon attendri
    Qu’une flute a intrigué
    Mon hasard est le frisson
    D’un palmier que le vent berce
    D’une source bien cachée
    Où chacun peut s’abreuver
    Mon hasard croise le tien
    Pour un chemin a réunir
    Une espérance a recréer…

    Je t’embrasse Sabine

    J’aime

    1. Oh mais c’est magnifique, Marine, MA GNI FI QUE !

      Quel voyage, et …quel chemin de paix !!!

      Merci, MERCI de ce cadeau.

      T’embrasse tout fort : sabine

      J’aime

  19. Merci Sabine, c’est toi qui m’a conduit vers les palmiers, j’étais partie sous la hêtraie et puis je suis allée vers ces pays si beaux et si fragiles…
    Et j’ai rajouté à la fin en le relisant

    … Dans le désert de nos larmes

    J’aime

  20. Bonsoir Sabine,.
    Le hasard me fait agréablement voyager les paupières closes entre mer et terre. En parcourant tes lignes j’entends la prière de ton coeur et la vie palpiter. Tout est serein quand je me plonge dans la vague de tes paroles. Je t’embrasse bien fort. Chez toi les rêves fleurissent

    J’aime

  21. Bonjour Sabine,
    Détenir la magie des mots pour inciter l’esprit à se lancer dans un beau voyage…
    Merci pour ces instants de dépaysement.

    Joyeuse pensées et agréable week-end,
    Michèle

    J’aime

  22. le hasard il est partout sur les chemins que je parcours et je suis toujours accueillant à son égard car il me fait faire comme à toi de belles découvertes Belle semaine hasardeuse chère Sabine

    J’aime

    1. Merci, marine !

      J’irai voir, c’est prévu….Là, je dois partir !

      J’ai changé, oui, comme tu peux le voir, pour avoir mon propre domaine et avec mon propre nom de blog.
      J’espère que tu te sentiras bien ici …….BISOU géant.

      J’aime

  23. Bonjour Sabine,
    Beaucoup d’humains nomment hasard ce qu’ils ne comprennent pas, mais pour le poète le hasard est une porte qui lui ouvre un chemin de rêve qui mène vers un autre monde bine plus réel que celui de la vie terrestre. Je ne sais pas si tu liras ce dernier commentaire que j’écris sur ton site apln; puisque tu parles de “hasard”, je l’espère quand même. En tous cas je te souhaite de vivre pleinement heureuse sur ton nouveau chemin.
    Bises d’amitié
    Blanche

    J’aime

  24. Coucou Sabine
    Voilà, c’est fait : j’ai changé ton lien !
    nous voici alors pleinement chez toi… au cœur de ton mystère, en suivant les ruelles de ton imagination et la musique de ton âme….
    Et c’est bien beau !
    Le temps m’a manqué pour travailler ton thème malgré des recherches prometteuses… Un Janvier en perpétuelles invitations qui nous emmènent au gré de l’amitié… Pas facile de tout suivre !
    Bisous et à bientôt

    J’aime

  25. Je viendrai te retrouver dans ce nouveau blog qui, j’en suis sûre, contiendra autant de richesses que le précédent. Aujourd’hui j’ai peu de temps mais je volais te dire que j’ai bien lu le message et que je reviendrai .

    Je te souhaite beaucoup de joie à écrire ici, autant que nous en avons à te lire.
    A bientôt, très chère Sabine, je t’embrasse,

    Lorraine

    J’aime

  26. Mais tu y es, Lorraine, dans ce nouveau blog ….!

    Même si la présentation reste la même, le paysage est totalement différent, comme la bannière et la couleur des pages ………Alors, sois la bienvenue sur ce chemin de jolie brume où les mots et les émotions feront toujours écho !!!

    Tendre-aimant : sabine.

    J’aime

  27. Enfin diras tu, te voilà….Oui j’ai mis du temps mais j’ai savouré chacun de tes mots et bien noté que c’était en allant sur mes voyages que tu avais eu envie de lancer ce thème…Et bien c’est en cela que les Passeurs de mots ne sont pas morts et ne s’éteindront jamais…J’aurais d’autres idées pour que nous ayons ce lien qui relient entre eux les amoureux des mots.

    Réécrire le message de Noël quelle belle idée! Une belle histoire qui fleure aussi bien la poésie que la délicatesse, la tendresse. J’imagine la scène, cet homme entrant dans ce village et les enfants accourant lui déverser du parfum sur les pieds…Ton histoire était tout aussi bouleversante que celle de cet homme qui avait les mêmes traits et qui savait parler aux enfants. N’aimait-il pas les plus petits d’entre eux?

    Puis je suis subjuguée par chacun de tes mots déposés à mes yeux,là c’est la poésie qui reprend ses droits, c’est un envol léger, du Jourdain où je pensais m’en être éloigné je m’aperçois que tes mots nous donnent à nouveau des chants, des rires, des beautés, je me lave l’esprit, je me baigne dans tes eaux et mes maux s’en vont, les maux que je porte chez toi ils sont balayés, même si je rêve et que bientôt la réalité reprendra ses droits, je sais que l’espace d’un instant j’ai même entendu le oh bois….

    Douce et belle soirée

    Gros bisous d’EvaJoe

    J’aime

  28. Enfin me voilà pour te lire entièrement cet article 🙂 et oui je ne lisais que des petits morceaux , et bien je ne suis pas déçu encore une belle plume que voilà avec beaucoup de douceur comme tu sais si bien offrir, merci Sabine
    Bises

    J’aime

  29. Merci Sabine de tes mots réconfortant. En faisant cet hommage à mon amie je sens toute la force de son message. J’ai voulu vous montrer ses œuvres mais aussi sa personne car tout est lié.
    Dernier hommage mardi pendant que j’irai à Nantes.
    En positivant sur un clair voyant.
    Je t’embrasse Sabine

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :