Paris, quai du bonheur …

 

En quelques heures, tant de gens nous ont souri et ouvert leur coeur …

Nous n’en revenions pas de ce Paris dit « si indifférent » !

Prévert, m’en voudras-tu si je façonne légèrement tes mots pour dire  « Paris est tout petit pour ceux qui …portent en eux une infinité d’amour »

 

Et nous avons marché, marché, sous une pluie souvent battante, redevenant nomades …

Tout nous faisait éclore, cette pluie sur nos instincts les plus fous, greffes timides jaillissant tout à coup en rivières de pétales.

Je marchais, une coccinelle sur le nez, les oreilles rêvant à des notes de piano, la colombe de Messiaen voyageant en silence sur mon épaule …

 

Et même le ciel ne cesse ici de flâner car Paris lui offre des allées et des allées de lilas !

 

 

Photo lilas plus claire (Copier)

 

 

 

Dans l’air, des pages de vie s’ouvrent, se tournent, dans un bruit mystérieux, se mêlant à l’émotion du feuillage …

Assise sur un banc, face à la grille de l’école, elle attendait, révisant le tant, dans sa fringale de temps, sur l’âme éparpillée, offerte, de son gigantesque carton à dessins …

Il manque un manège, me disais-je, à cet instant si romantique finalement. Et Van Gogh, je l’imaginais bien, ajouterait une touche de bleu doux au reflet apeuré de ses yeux …

 

P1130560 (Copier)

 

 

Sur ce même banc, combien de mains frémissantes, de rêves surpris ou envolés, d’attentes en valses lentes ou exaltées …!

Qui n’a pas connu, un jour, ce trac des grands comédiens, avant que le rideau ne se lève sur la lumière de son destin ?

 

P1130557 (Copier)

 

 

 

Chaque troquet me donna envie d’aller m’y asseoir, y respirer la vie, la mort, et l’écrire dans un mouvement irréfléchi …

Mais un simple bout de trottoir me suffirait, comme ce garçon, près de son arbre imaginaire …..

Paris est constellé d’arbres imaginaires, de lieux pétris dans cette glaise, éperdument particulière !

 

P1130562 (Copier)

 

 

 

Nous les avons suivis, vers ces quartiers furieusement insolites et délicieux, non très loin de l’école, de la rue du Moulin-des-Prés , à la Butte-aux-cailles ….

 

P1130565 (Copier)P1130569 (Copier)P1130567 (Copier)P1130568 (Copier)P1130583 (Copier)P1130584 (Copier)

 

 

Avant de partir, j’ai oublié de dire à Doisneau que le mot « allégresse » prenait aussi deux ailes !

(A son violoncelle)

 

______________

 

 

Pourquoi Paris et juste pour quelques heures ?

La réponse se trouve à l’article précédent, il vous suffira de …déplier, dans le sens du ciel, un parchemin !

Pour une « rarissime » fois, j’ai pris très peu de photos, mon appareil étant quelque peu encombrant pour ce type de flânerie.

Une autre escapade sur Limoges vous attend, déjà effectuée lors du concours des Beaux-Arts.  Vous partagerez la douceur des bords de la Vienne, le chemin de la cathédrale et les sublimes sculptures de Marc Petit, exposées à ciel ouvert dans le jardin de l’Evêché ….En espérant que je saurai y mettre toute l’authentique spontanéité : il faudrait toujours pouvoir écrire sur la frénésie de l’instant, en avoir expressément le temps !

 

 

28 réflexions sur « Paris, quai du bonheur … »

  1. Qu’en est-il au juste pour Lola, maintenant ? va-t-elle s’installer à Paris ?
    ce serait formidable pour elle et aussi pour toi et la famille qui pourriez profiter ainsi de notre belle capitale.
    J’aime Paris et si je pouvais, j’y retournerais sans cesse. Tu m’en as donné encore plus envie ce matin.
    Avec toute mon amitié, bisous.

    J’aime

    1. Bonjour Clara !

      Nous ne savons pas encore, aurons la réponse pour Paris fin mai (il me semble ?). Il y a eu deux phases de sélection. Au départ, ils étaient une bonne centaine, trente ont été retenus.
      Puis, sur ces trente (dont lola a donc fait partie) douze seulement seront retenus (!!!). Estienne est la seule école en France qui prépare au D.M.A de « reliure-dorure ». Dans le cas où elle ne serait pas prise, elle rentrera aux Beaux-Arts de Limoges où elle a réussi le concours.
      BISOU.

      J’aime

  2. Tant de bonheur où s’affichent les murs en beauté, ne peut que mériter des félicitations, n’est-ce pas???
    Oui, nous mamans, avons tremblé, encouragé, ri entre les larmes, porté encore et encore ,
    nos artistes aux desseins d’avenirs extraordinaires! et nous sommes autant heureuses que fières, d’être la maman de ces enfants là…
    Bravo Lola, la vie est devant toi…
    Bravo Sabine, contemple…..!

    J’aime

  3. Paris est une multitude de villages, il faut savoir pénétrer dans les arrières-cours, parcourir les ruelles pour découvrir une partie de ses secrets. Une belle balade qui me rappelle une autre vie…
    Merci Sabine

    J’aime

  4. Oui, j’ai bien vu l’enseigne de l’Ecole Estienne et cela m’a rappelé que quelqu’un y faisait sa rentrée… C’est donc Lola !! Quel beau métier… Et aussi l’occasion d’une merveilleuse escapade, car quels beaux quartiers vous avez visités, quelles belles photos tu as prises… Que du rêve, surtout pour moi ce qui a trait à la musique, ce qui se rapporte au violoncelle ; et tu évoques Messiaen ! Alors je crois que tu me portais quelque part dans ton coeur, dans ta poche intérieure de veste, et que j’ai respiré tout cela goulûment avec toi !! Merci, Merci, Sabine de cette belle promenade… Le seul endroit que j’ai reconnu pour y être passée récemment, et même sous la pluie moi aussi mais avec le même ravissement, c’est le long du Jardin des Plantes, sur le « Quai Saint-Bernard » (la 2e photo). Gros bisous à toi et à Lola, et à bientôt pour Limoges, que j’ai très souvent traversée en train ou en voiture (de Châteauroux à Toulouse) mais où je ne me suis jamais arrêtée !

    J’aime

  5. La magie de tes mots sur la magie de Paris , c’est le super rêve assuré.
    Cette poésie me redonne envie de flâner à nouveau dans notre belle capitale
    Nous espérons pour Lola.
    Gros bisous à tous

    J’aime

  6. Aux détours de ces rues, « au quai du bonheur », de toutes ces beautés parisiennes, dans tes pas empruntés, Sabine, j’ai flâné avec toi avec gourmandise, marché, dévalé le Paris mystérieux, insolite, que tu découvres là, délicieusement, et qui deviendra, je le souhaite pour Lola, son rêve réalisé…..
    Merci pour ce joli billet.
    Je t’en brasse en ribambelles ensOleillées.
    Den

    J’aime

  7. Quel bonheur !…..Paris ,une ville que j’aimais tant …Ma première fugue de chez mes parents : Paris avec mon amie d’enfance, quatre jours enivrants, juste un peu d’argent ,un vieux plan qui était celui de mon père…Métro, rues, la Seine, chercher un hôtel abordable…Ah! première visite ,la tombe de Baudelaire fleurie d’une rose rouge….Paris que j’aime…renaît sous tes mots…Les musées, le Père-La-Chaise ses tombes mythiques….L’île Saint-Louis…Les oiseaux des quais ,les bouquinistes…Le Luxembourg et sa fontaine avec Polyphème et Acis et Galatée enlacés, les feuilles mortes sur l’eau dans l’ombre verte des arbres….Beaubourg, ses tuyaux comme des boyaux monstrueux ,les jongleurs, les cracheurs de feu…Les Buttes Chaumont ,le passeur du lac…Ah!….Et les catacombes avec tous ces crânes empilés….
    J’y suis retournée souvent ,l’été et on se moquait de moi ,de mon engouement pour Paris…si tranquille ou presque…alors…Montmartre et ses peintres…Le Moulin Rouge où je rêvais d’aller dîner ,mais trop cher…On fantasme quand on délire sur des désirs nourris de ce passé qui abonde à Paris….Le pont Alexandre III si éblouissant de splendeur….Les terrasses de café où il fait s’asseoir ,les jambes fourbues…
    Voilà j’arrête là….je pourrais continuer….Et pourtant ,Paris est toujours à redécouvrir…Et cette petite place Furstenberg que je voulais absolument voir sans savoir que Delacroix y avait eu son atelier….
    Je t’embrasse…Merci pour ton Paris…………

    J’aime

    1. Oh, hécate, avant de mourir il faudra que j’aille dans tous ces lieux dont tu parles avec une si divine frénésie !
      Non, bien sûr que non, je n’attendrai pas tout ce temps !!! (sourire épris !)

      J’aime

  8. Paris est une très belle ville…pour celui qui prend le temps d’observer.
    une très grande partie de ma vie là bas et au final qu’est-ce que je connais vraiment ? rien
    Des souvenirs d’enfance, à jouer dans les parcs, car oui à Paris il est possible de voir des arbres de l’herbe et la nature.
    J’ai adoré
    Bisous

    J’aime

  9. Coucou Sabine,
    Dire que j’ai vécu tout près de Paris pendant de nombreuses années et maintenant que j’en suis loin je regrette de ne pas l’avoir assez découverte. Ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés. J’aimais l’avenue des champs Elysées, le musée du louvre, le jardin des tuileries, les bords de seine avec les marchands de livres , mais je ne me suis pas attardée dans le quartier chinois et c’est dommage et tant de ruelles qui méritent la visite.
    Je te souhaite une bonne soirée et te remercie de ton com sur mes sourires d’enfants. Bisous Sabine

    J’aime

  10. Peu de photos mais si jolies !
    J’aime beaucoup ta façon de parler de notre capitale.
    Merci, Sabine. C’était une belle promenade.
    Bises et douce journée.

    J’aime

  11. Bonjour Sabine,

    Paris que nous aimons tant, a dénicher les points de vues, les endroits secrets à qui sait les voir.
    Nous n’y sommes point aller l’année dernière, cette année peut être.

    Je te rejoint sur le fait qu’il faudrait écrire et relater ces instants de vies dans la frénésie de l’instant vécu, mais la vie nous en laisse parfois pas toujours le temps. J’ai presque deux ans de retards dans le partage de nos escapades et échappées belles.

    Bise.

    Philippe.

    J’aime

  12. Paris est une ville magnifique …
    Mais je préfère ma campagne.. Quand mon fils y travaillait j’y allais de temps en temps en temps… en touriste.
    Y vivre je ne pourrais pas…
    J’ai aimé te lire…
    Bon et doux weekend Sabine
    Bisous
    timilo

    J’aime

  13. Tes mots ont restitué ce Paris que j’ai tant aimé, moi aussi, de la même façon que toi, en flânant. Tes photos ressemblent à celles que nous prenions alors, peut-être parce que nous cherchions plutôt la nostalgie des petites rues, les bistrots sans façon, un jardin suspendu, que les monuments imposants.
    Entre nous, je crois que Doisneau sait qu’allégresse a deux « ailes »! 🙂

    Je t’embrasse, chère Sabine, merci d’avoir partagé ton émotion heureuse,

    Lorraine

    J’aime

  14. Si les Parisiens qui courent tout le temps pouvaient venir te lire ils découvriraient avec tes yeux la plus belle ville de France à condition d’avoir des yeux d’artistes,bien que l’artiste en herbe…Soit Lola, mais sa maman sait tellement bien manier les mots que tu as su nous donner l’envie de redécouvrir ce Paris.
    Tes photos ont ce que d’autres ne savent pas nous faire découvrir, c’est en flânant que l’on peut faire des découvertes uniques, tu vas là où l’oeil du commun des mortels ne va pas.

    Tu en parles si bien de notre capitale.

    Je me sauve, bisous

    EvaJoe

    J’aime

  15. Chère Sabine en suivant tes pas et tes mots j’ai retrouvé le Paris que j’ai connu et arpenté pendant des années et où je retourne régulièrement (J’ai quelques notes sur le sujet dans les archives de mon blog Piquesel) Paris est la ville des poètes, des amoureux, des clochards célestes …..manger un jambon beurre cornichon au comptoir d’un antique café avec un verre de « côtes » en regardant les allées et venues des consommateurs qui viennent des quatre coins du monde et en écoutant des bribes de dialogues est une expérience jouissive inoubliable Bises

    J’aime

  16. Bonjour Sabine
    merci de ton passage
    tu sais avec 4 blogs, si je ne ferme pas chaque jour, je n’en finis pas d’aller d’un billet à l’autre.
    ceci dit tu as fait un bel article, dommage la photo, avec les horribles tag
    Je te souhaite un très bon vendredi
    Avec amitié
    René

    J’aime

  17. Quatre blogs ? Toute une famille à nourrir alors ! (Sourire …..)

    Je te remercie pour ton impression, que je respecte totalement, et qui m’a permise d’aller à nouveau m’immerger de ce tag et d’y redécouvrir ce qui m’a sûrement attiré dans ses courbes, ses couleurs et ses motifs : du talent et de l’amour !

    Je ne sais en Chine, mais sais-tu qu’ici le tag peut être considéré comme une forme d’art et, d’ailleurs, le métier de « graffeur » existe.

    Je t’offre un lien pour aller voir une splendide aventure et du beau graffiti !

    Si tu ne parviens pas à y accéder tape ceci : Teaser « du graffiti dans les voiles » (JACE/Gouzou)

    Bisou.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :