Antre temps ….

 

P1140141 (Copier)

Sur le Camino Primitivo.

 

 

A l’écart de mon être

j’avais écrit des maux

sur l’ardoise du temps ,

jusqu’à ce jour d’éole

où l’amour passa maître,

essuyant  tout

au crin doux de l’errance

et parfumant mon spectre

aux herbes bénies de l’enfance …

 

Je ne pleurais plus rien,

m’enivrant de mes silences …

 

Au fil du tant

mes mots avaient cousu,

sur un pan maya de l’air,

des hours-lait de rêve,

des instants de laine

et des rires d’antan …

 

(Sabine)

 

 

32 réflexions sur « Antre temps …. »

  1. J’espère chère Sabine
    que tu as de bonnes nouvelles de ta  » petite Pèlerine »
    très émue de lire tes adorables commentaires.
    je porte en mon coeur.. cette immense chaleur
    En cette veillée de l’assomption
    je lance un message afin que les pierres
    soient enlevées du chemin de ta petite
    et qu’il ne soit que de roses embaumé

    J’aime

    1. Merci, jeanne, tu es adorable !

      Les nouvelles sont toujours bonnes…La petite pèlerine est arrivée à destination hier, à Burgos, avec trois jours d’avance (!!!) et a décidé de continuer (elle doit en effet être rentrée pour le 20, commençant son stage « approfondissement BAFA » le lundi 22, sinon elle aurait filé jusqu’à Santiago). Ne sachant plus quitter ce chemin, elle va marcher jusqu’à la dernière limite, jusqu’au dernier moment (tout va dépendre ensuite des moyens de déplacement trouvés sur place pour le retour ……c’est le voyage !).
      Aujourd’hui, il faisait une chaleur harrassante. Demain, elle prévoit de parcourir 41 km !

      Elle s’est fait une tonne de rencontres et chemine avec un groupe fantastique !

      Bisou, jeanne ………….je trouve cette aventure grandiose et magnifique !!!

      J’aime

  2. J’aime ta poésie qui utilise à bon escient des jeux de mots…
    Bravo Sabine
    Je fais une entorse à mes vacances en publiant quelques poèmes..
    Bon et doux Lundi
    Bisous
    timilo

    J’aime

  3. Je viens de lire ton magnifique poème, chère Sabine, ton talent ne faiblit pas.
    J’ai lu aussi les commentaires et je vois que Lola, car il s’agit bien d’elle, n’est-ce pas ? a attrapé le virus de sa maman, marchant beaucoup et allant au-devant de belles rencontres.
    Je te souhaite un beau et bon 15 août. Moi, je suis assez prise cet été entre une chose et l’autre.
    Gros bisous et amitié

    J’aime

  4. Ecrit sur des hardes trouées
    Ecrit sur des larmes séchées
    Ecrit sur le bois délavé
    Ecrit sur un coeur en détresse
    Et l’Espérance vint
    Au bleu d’un nouveau jour…

    C’est très beau Sabine je t’embrasse fort

    J’aime

  5. Bonjour Sabine,

    J’aime rêver sur tes hourlets-de-rêve, tes instants de laine et tes rires d’antan !
    Je suis heureuse pour toi de savoir ta fille enthousiaste de sa route de Compostelle !
    Bisous d’été en ce beau quinze août

    Blanche

    J’aime

  6. Superbe poésie.
    Les mots sont magiques.
    Cours plutôt vole notre petit papillon.
    Éclaires par ta joie le chemin.
    Bonne Fête et gros bisous à tous

    J’aime

  7. Comme il est doux de se dire que l’amour peut effacer les maux sur l’ardoise du temps . Une bien belle image . Un très beau partage que tes mots. Toujours un plaisir de te lire. Je t’embrasse fort.

    J’aime

  8. Une page pleine d’émotions et de poésie…

    Les mots sur l’ardoise effacée des maux temps
    mettent des couleurs sur les pas à venir…

    Une citation qui te va bien…

    Les rêveurs de grands chemins, les solitaires dont le visage est une flamme, ils marchent lentement dans le soir qui descend. Leur corps est déboîté du côté de l’âme, leurs bras sont grands ouverts et le vent les devance, faisant s’incliner les blés en livrée de fête : accueil à ce qui va.

    Ils se nourrissent de rien, sinon de miettes hasardeuses, tombées du ciel d’un livre, de semis de lumière, oubliés dans l’épaisseur de l’encre : de quoi réjouir les cigales et charmer le silence.

    Christian Bobin, in Le colporteur

    J’aime

  9. Bonjour Sabine….très beaux mots et photos ….Je suis moins sur le blog ,car à nouveau des soucis ,mon pied, deux fois aux urgences, attente d’une IRM en octobre…c’est long… et j’ai peu le coeur à grand chose…Je suis plus facilement sur FB ,c’est moins compliqué….je publie des choses courtes illustrées…et comme je suis souvent allongée ,je m’apprends à me servir d’une tablette….Voici les causes de mes silences ,mais je n’oublie personne. Je t’embrasse…..d’un coup d’aile.

    J’aime

  10. Bonjour Sabine,

    Que de secrets doivent ce cacher derrière ces planches patinées par le temps.

     » Je ne pleurais plus rien, m’enivrant de mes silences » …

    Il y a des peines sourdes qui se soignent en effet en silences méditatifs et ce parfois au milieu des éléments que Dame Nature nous offre.

    Pour ce qui est de mes peut être vies antérieures, je ne sais si je fûs seigneur en mon château 🙂
    Concernant ceux-ci. Ce que j’affectionne surtout c’est l’homme. Celui qui les a pensés, crées, bâtis et qui en a fait des lieux d’Histoire pérenne.

    Bise.

    Philippe.

    J’aime

  11. Superbe poème et l’illustration comme toujours au top. Pardon pour mes absences mais en ce moment je suis dans l’impossibilité de visiter régulièrement tous les blogs. Merci Sabine

    J’aime

  12. Ton beau poème d’amour ressemble à un parfum d’autrefois qui flotte, flotte encore, et parle de bonheur. A petits mots, à goulées d’eau fraîche, avec tant de sincérité . Merci, chère Sabine, pour ce partage qui donne sens à la vie.

    Je t’embrasse,

    J’aime

  13. Coucou Douce Sœur de Fleurs !!! Sourire
    Je viens aux nouvelles… Lola va bien… je l’ai vu dans tes commentaires… Ouf… même si je n’en doutais pas, elle a tout cela dans le sang et elle a le Cœur comme Allié, alors tout ne pouvait qu’être « parfait »!!! Sourire Tendresse
    Merci pour tes mots et cette belle photo d’un antre-temps !!!! Sourire Ravi
    Des millions de très tendres Bisoudoux
    ***Tincky***

    J’aime

  14. Je savais qu’il me manquait un texte, mais comme je vais de ci de là par monts par vaux, et ne voulant pas écrire comme ça des mots insignifiants je m’étais promis de te consacrer un moment rien que pour toi et me voici.

    Ce texte pourrait être le point de départ pour ceux qui réfléchissent sur le sens qu’ils donnent à leur vie. Un véritable moment de méditation, chaque mot rejoint la vie, nos vies.En plus tu sais bien les manier ces mots alors en jouant comme tu le fais cela renvoie à ce que chacun d’entre nous avons envie d’y voir. Je ressens une paix infinie lorsque je te lis.

    Tes maux sur l’ardoise du temps se sont transformés en mots d’amour sans tristesse, sans mélancolie..Tu sais sublimer les mots…

    Je suis béat d’admiration…Car cela monte en puissance…

    MERCI

    Bisous d’EvaJoe

    J’aime

  15. Je suis là.
    Je ne t’oublie pas.
    Tes dédicaces, sur le chemin de m’aime haut que tu empruntes, me touchent.

    Ton antre si beau, parle le même chemin.
    De vivre.
    Partage des sens et des sons.
    Exotisme vécu et aimé.

    Nos choix.

    Je t’embrasse tendrement chère Sabine.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :