Il dessinait …

p1140377-copier

Il dessinait …

des nuages en rires de fumée

dans les rues-ailes du ciel,

cherchez l’âtre,

il est dans le coeur des êtres …

Sur les toits

se profilent des antennes

en mâts de voiliers.

L’air écume et je voyage

de chagrins qui s’étranglent

en émotions qui s’élancent

et partent muer

entre mystère et illusion …

Les balcons et leurs fenêtres

sont des robes d’un soir

qui habillent les murs,

elles glissent déjà de leur cintre,

comme si tout devait disparaître

pour renaître ailleurs …

Vers la fontaine,

aucune eau ne jaillit

de la bouche des chevaux,

retenue

dans une ride de son crayon,

elle est devenue précieuse …

Je vois des femmes et des hommes,

simples accents posés

sur une page effet-mer.

Leur élégance animale

incite

mon corps par-chemin à se dérouler …

Tout file et flotte

sur ce décor non tracé

en lignes éventail

qui s’ouvrent et se referment

selon la fraîcheur du TANT …

Un pèlerin marche

sur une gouttière

de son pas d’homme oiseau,

léger et affranchi,

qui croit à nouveau en ses rêves …

Il dessinait

et je suivais …

ses déploiements discrets

et les lueurs sensuelles

d’écarts candides,

en silence

sans cesse honorés …

Il planait sur ses mots

muets

un parfum vivant

de rose de mai ….

(Sabine)

__________________

Je serai peu présente, allant enfanter bientôt d’un second livre, que je compte exposer sur le marché de Noël organisé par notre petit village.

J’y présenterai également quelques photos format 30×40, illustrées de mes pensées …

Lola devrait m’accompagner avec quelques-unes de ses créations …

Bien que le temps me soit à présent relative-aimant compté,  j’essaierai d’aller respirer vos allées, leur parfum m’enivre tant !

  

29 réflexions sur « Il dessinait … »

  1. Bonjour Sabine ! J’adore toujours ta façon de nous conter ta belle poésie ! Enfante bien ma grande enfante bien !!! et surtout belle réussite ! Bon mardi ici grand et beau soleil sans canicule c’est le temps des « vents d’anges » oh la la je m’essaie mais je ne sais pas bien t’imiter !!! gros bisous !

    J’aime

  2. Bonsoir Sabine, je ne suis pas déçue, j’attendais ton texte, il est d’une très grande poésie, je l’ai lu une première fois, puis relu et toujours cette même émotion qui m’étreint quand je lis te mots si beaux , j’ai même senti le parfum de cette rose de Mai. je t’embrasse affectueusement MTH PS: où peux-t-on acheter tes livres dis-moi?

    J’aime

  3. Bonjour Sabine,
    Il y a toujours des ribambelles de mots qui se cachent derrière les lignes d’un dessin et toujours des images de rêves derrière les mots d’un poème, et quand les deux se rejoignent, ils forment un coeur de lumière qui éclaire les coeurs des passants amoureux de poésie ! Merci pour ce lumineux moment de bonheur !
    Je t’embrasse

    J’aime

  4. Très beaux mots que je peine à lire ,l’écriture étant peu contrastée pour mes yeux défaillants. Je viens de passer une IRM et j’ai un traitement qui si il me soulage un peu ,me fatigue aussi….J’espère voir le bout de mes peines…Et j’espère que tu viendras encore ici de temps en temps….ce lieu de nos rencontres.
    Je t’embrasse et te souhaite bonne chance.

    J’aime

  5. Tant de beauté dans tes mots ma chère Sabine….. tu continues encor’ et encor’ à nous emplir de ta poésie !
    merci beaucoup.
    Je t’embrasse en te souhaitant une heureuse naissance à ton tout petit qui va paraître !
    Den

    J’aime

  6. Chère Sabine,
    Tes mots sont musique, la musique de ce tableau bouillonnant de vie. Ils nous charment, nous émeuvent, en un mot nous transportent.
    Tous mes voeux pour ton nouveau livre !
    Bisous de nous deux
    Alain

    J’aime

  7. En lisant tes mots, j’écrivais déjà mon commentaire… mais Blanche a devancé et exprimé ma pensée….
    Les lignes tracées par le crayon prolongeant la main, qui elle-même, matérialise la pensée, sont les images et les mots , dans l’ordre ou le désordre…., mais elles transmettent les pleins d’émotion et les déliés du langage muet, tellement plus parlant que la voix!!! d’ailleurs … je reste sans…… Voix.
    Comme avec la baguette du chef d’orchestre , tu formes des arabesques qui entourent le vent pour peindre une partition imaginaire et nous te suivons…

    Très beau Noël alors pour ton enfantement…. ici, il sera présence de l’enfant déjà grand pour 15 petits jours qui s’écriront en grand!!!

    Bon dimanche Sabine

    J’aime

  8. À chaque mot c’est délicat aérien on est comme sur un petit nuage, on vogue au firmament. J’ai lu et relu à m’en imprégner. J’ai tellement lu que je me suis rendue compte que je n’avais pas commenter. Mais j’étais prise par tes mots. Je m’y suis totalement immergé. A croire qu’il y avait des sirènes qui m’ont envoûtée.

    Ton écriture comme je te l’ai dit ce matin à beaucoup évolué elle monte en puissance et accroche les cœurs. On est sous le charme, on ressent des frissons mais en même temps un bien être.
    Tu es au diapason de l’artiste qui dessine. Lui et toi dans une communion qui met l’art en haut de l’affiche.

    Énorme bisous ma Sabine.

    EvaJoe

    J’aime

  9. Bonjour Sabine,
    Cela me fait toujours du bien de revenir te lire !
    Je te souhaite beaucoup de courage pour la naissance de ton nouveau livre le jour de Noël, qui apportera une étoile de plus dans le coeur de celles et ceux qui le liront.
    Je t’embrasse
    Blanche

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :