Il était une fois la lumière de demain …

 

Dis-moi, bel arbre, toi qui sembles porter dans le regard tous les états d’âme de la terre, avions-nous réellement besoin, pour éclairer nos consciences, de la venue de cet impitoyable redresseur de torts (« Cor-aura »), entourant nos vies de barbelés tranchants ?

 

Non, répondit l’arbre, ému ! Une simple sagesse au quotidien aurait pu mener sans drame ni violence sur les chemins du dévouement, de l’amour, de la contemplation, du respect de notre Terre et de l’élévation de ses Hommes …

 

Comment fabrique-t-on la sagesse, où trouve-t-on sa matière ?

En aurais-tu le secret, arbre-prophète ?

 

On ne la fabrique pas, conta l’arbre, elle s’éveille avec ton âme. Mais c’est un labeur de chaque jour !

Chaque jour, en toi elle se pense, se cherche, se gomme même parfois, se retrouve plus somptueuse encore, se savoure sans fin, se sublime et peut se partager, à travers toi, universellement …

Elle est un mélange de gratitude et de joie, d’écoute et d’aventure, d’harmonie et de simplicité …

Il ne te faudra pas aller très loin pour la chercher car elle est en toi, scintille en toi, ouvre les yeux ! Elle chante en douceur, prête-lui une oreille attentive …

Elle fait partie de tes essences, chéris-en ses fruits, laisse-leur le temps du vent et de la pluie, et ne les cueille pas trop tôt …

Prends un peu de ta résine pure, un peu d’huile de l’un et de couleurs passantes, un peu de tes certitudes envolées et de silences sous les étoiles, un peu de ta tête vidée et du coeur hospitalier de l’air …

Ainsi, tu t’inscriras dans l’univers, aux côtés d’autres artistes engagés, comme créateur de la grande toile peinte aux maints éblouissants de l’existence …

 

Alors, j’ai tout en moi pour devenir sage et cheminer vers la lumière  …   Bénis soient tes mots, Ami !

Je m’en vais, de ce pas, tout cultiver …

Je reviendrai te voir, promis, pour t’offrir en bouquet les senteurs de ce champ d’énergie et d’éternité …

 

 

 

L’arbre, confiant, sourit , se réchauffant un peu plus au soleil intérieur de la Terre …

 

SAB-Lyse

 

Je te dédie ces mots, mon ange, dont c’est l’anniversaire sur terre dans deux jours, afin que tu puisses continuer de là-haut à croire en nous et nous irradier du soleil ardent de ta Lumière :  maman

 

 

 

17 réflexions sur « Il était une fois la lumière de demain … »

    1. Merci, Pâquerette, pour ton commentaire.
      Les trois dernières lignes ne sont qu’une simple dédicace, l’essentiel de ce billet étant la situation actuellement vécue liée au virus : le sens que je lui donne et l’espérance que je lui porte … (et de quelle façon aussi le vivent les âmes, ce qui m’a incité entre autres à écrire la dédicace)
      Châle-heureuse-aimant .

      J’aime

  1. Merveilleux texte, inspiré non seulement par cet arbre qui comme tant d’autres porte en lui tant de sagesse et de douceur, mais aussi par cet amour plus profond que tout qui te lie à lui, là-haut, l’ange ef-facé… Merci, merci pour ces mots qui nous touchent et nous élèvent, dans leur simplicité, dans leur vérité.

    J’aime

    1. Bonjour Mâyâlîlâ !

      Merci pour tes mots !
      L’arbre (dont l’oeil m’a paru infiniment évocateur) vient ici comme l’instrument pour le musicien, m’inspirant les notes que je souhaitais écrire et partager sur ce présent inoubliable que nous sommes tous entrain de vivre et qui constitue le noyau de ce billet .

      Châle-heureuse-aimant

      J’aime

  2. Tes mots soyeux ravaudés sont si beaux dans la forêt aux arbres qui cultive la sagesse, et s’attache et nourrit nos âmes…. ils résonnent sur la page et nous réchauffent dans la silence déli-cieux ; ils se faufilent jusqu’au là-haut étoilé et rêveront encoeur pour ne donner que l’allume-hier des deux mains à la porte de ce mât-teint de fine soie qui attend le tant, le temps des nouvelles saisons de pluie et de soleil et de vent. En ce présent blessé qui se cherche dans un plissement dérobé. Une pensée émue aimante pour ton ange, Sabine.
    Merci.

    J’aime

  3. Bonjour Den !

    « Présent blessé », j’aime ces mots justes et tout à fait en harmonie avec l’âme de ce billet ! Merci.
    Châle-heureuse-aimant.

    J’aime

  4. Douceur à Toi et à ton Ange, chère Sabine, en ces temps où chacun est invité à faire retour vers soi et à se demander où se situe l’essentiel. Sans doute a-t-il fallu en arriver à cette sidération planétaire pour que commencent à s’éveiller les consciences..
    Merci pour ce merveilleux texte qui nous montre le chemin.
    Bisous de nous deux
    Alain

    J’aime

  5. Merci Sabine pour ces mots, beaux comme l’arbre lui-même… Où est sa sagesse en ce moment ? Nous en aurions tellement besoin pourtant…
    Merci aussi pour le magnifique personnage que tu nous as présenté la dernière fois et que je n’avais pas vu encore. Il a dû être lui aussi un « soleil intérieur ».
    J’attends toujours tes billets qui réchauffent mon coeur. En ce moment, il est triste pour tous les gens qui souffrent, inquiet pour les autres et pour nous aussi, dans notre petit village.
    Confiance à tous.
    Et amitié à toi.

    J’aime

  6. Tout à fait, Sabine, cette simple sagesse au quotidien comme tu le dis si bien nous aurait évité cela mais même là, après, saurons-nous en retenir la leçon ???
    Tu as et auras toujours la protection de ton ange qui, oui sait et saura toujours vous irradier tous de sa lumière c’est sûr !
    Bisous♥

    J’aime

  7. Merci Sabine pour la communion avec la Sagesse Ancestrale de nos amis les Grands Arbres.
    Et bon anniversaire à ton petit cœur aimant plein de bisous doux

    J’aime

  8. Très beau monologue avec ce sage, la nature est bien le retour à la source pour tous, le remède à nos maux. Merci ma Sabine. Une belle
    pensée à ton ange et tous nos anges….. qui nous accompagnent dans notre quotidien.

    J’aime

  9. L’arbre, toujours, étend ses bras, offre son ombre , sa sève et son parfum… cela suffit au bonheur de celui qui le rencontre, qui l’entend, qui l’écoute… c’est un pilier, nos racines!
    Et en ces temps si perturbés , si perturbants dans nos inconsciences , nos habitudes, le voilà qui nous montre le chemin sans faire le moindre pas! C’est au coeur de son bois qu’il trouve la force, dans son intérieur; il continue à parler à tous ceux qui l’approche… car vois-tu amie, l’arbre est un parmi la forêt, dis le bien aux humains… rien n’est pire et dommageable que le replie sur soi!!! alors le confinement, doit nous projeter encore davantage vers les autres , juste parler même sans voir… juste penser qu’il y aura un demain si nous le voulons ensemble, unis comme l’arbre et la forêt.
    Et il t’aide à transmettre tes mots vers l’ange, gardien de ta vie.
    Prends soin de toi et de tous ceux qui t’entourent, de près ou de loin.
    Tendresse

    J’aime

  10. Très beau texte chère Sabine, je te retrouve bien là.
    Mes yeux ont été opérés, mais le rendez-vous ophtalmo a été annulé pour cause de cette pandémie.
    Nous espérons des jours meilleurs. Bises chaleureuses, mes oiseaux vont bien.

    J’aime

  11. Bonjour Sabine,
    Un bel écrit dans cette situation particulière que nous vivons. J’aime ce lien avec la nature et ces mots d’espérance qui résonnent.
    Et aussi un belle dédicace.

    Bien à toi !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :