De vers en vert …

 

De vers en vert, dans mon bistrot à ciel ouvert, combien il me fut bon d’aller boire, à m’enivrer, l’air …

Tralalalal’air Tralalalal’air , fredonnait non sans plaisir la précieuse ère du TANT !

Je retrouvais mes vieilles complices de toujours, Liberté et Fantaisie, partageant avec elles nos instants d’éveil favoris, à la Prévert singulièrement étourdi, à l’art-à-gond sous huis d’or ébloui. Nous accostions des lieux et jardins inédits et, l’espace d’un jeu, peut-être interdit, ou allant le devenir, avions cette sublime impression de faire partie des nouveaux poètes maudits …

 

 

 

 

 

Nous croquions du regard des quartiers de paumes venus du verger des cieux, y voyant écrits des psaumes révolutionnaires à chanter aux vents audacieux…

 

 

 

 

Au grand bal des lueurs divines, aucun danseur n’est proscrit …

Nous y valsions, d’air-niches tourneuses, en voyageuses déjà aimées bien qu’inconnues …

 

 

 

 

La joie transporte au-delà de l’infini …

Des amoureux ont écrit à droite sur le mur …

 

 

 

 

Entre deux rires et deux frissons, nous avons vu naître un papillon

 

 

 

 

contemplé des algues de mère, un joli croissant de lune …

 

 

 

 

Un full-art bleu, sans doute laissé par un ange, nous caresse …

Vers une ronde incessante, nous rencontrons une effarouchée et un blessé aux grands yeux d’hespérie …

Serait-ce nos graffeurs épris ?

La différence rend l’âme féconde !

 

 

 

 

C’était il y a quelques jours, nous allions, comblées de nos retrouvailles, sur les sentiers de l’automne aux empreintes encore vibrantes de l’été …

Au fil des pas, nous nous demandions, d’ailleurs, si ces deux-là s’étaient réellement quittés …

 

 

 

 

Un rien de sucre roux, sur les lèvres des arbres, rappelle la saison …

J’entends, ma plume posée sur une  branche, des symphonies de baisers …

 

 

 

 

Un druide nous hèle, l’oeil perplexe, la fleur aux dents …

 

Que de rimes étranges,

autant que belles,

de sa cervelle,

émeuvent et dérangent …

Tu m’en offres un peu, dis,

grand sage ?

Demain,

si je ne sais plus ni écrire,

ni être,

et par le souffle des images,

transmettre, 

j’y plongerai toute entière

ma main !

 

 

 

 

Comme marchant sur les mêmes prestigieuses traces, la forêt m’envoie ce message …

« Contre toute force contraire, écrouante à souhait, demeurent toujours en toi, si tu le veux, tous les plus beaux vertiges lumineux : celui d’aimer, de respirer, de rêver et celui d’ETRE HEUREUX ! »

 

 

 

 

Vers la nuit noire qui s’annonce, n’y voir encore et encore que le fantôme du jour …

 

 

 

 

En ces temps de mise à l’ombre, où la lumière ne vit que pour jaillir, j’offre cette page.

 

A toi, qui que tu sois, relégué en apparence ou converti …

N’oublie jamais 

que tu es l’être-toile

dans le ciel des vénustés …

Plus que jamais,

conserve tes étoiles

et ton identité !

 

SAB-LYSE

 

 

 

 

 

21 réflexions sur « De vers en vert … »

  1. Du vert en poésie, des jeux de mots, des jeux nature, c’est un plaisir Sabine, merci pour cette ballade rassurante et pleine d’allant, en ce moment il faut se tourner vers les belles et simples choses qui nous entourent…
    Je t’embrasse fort
    Marine

    J’aime

  2. Que de beaux jeux de mots verts et des vers qui nous mettent le coeur en vers et content tout. Ce tout qui à force d’être à l’intérieur on a tendance à ne plus voir.

    Je regarderai la nature désormais d’un oeil pétillant.
    Belle journée et gros bisous

    EvaJoe

    J’aime

  3. magique
    tu m’as embarquée une fois de plus dans tes mots et ta poésie, tout en lisant je m émerveillai de me voir au bout de la table et toi dans ta chaise hamac suspendue. Telle un papillon tu es venu effleurer la sensibilité de mes souvenirs d ‘été.
    Les paysages et photos de cette nature de vers en vert m’ont enveloppé et je me suis sentie petit poucet mais je retrouve mon chemin.
    L’envie de m’installer dans cette Charente aimante est un projet qui me titille sérieusement, comme le vent qui me décoiffe. La rencontre de la nature sauvage qui m’ a épousé cet été est comme la rencontre imprévue mais attendue de mes guides. Un bonheur doux et ressourçant de lire la poésie de tes verts envers et contre toute écriture autrement qu en vers. Des bras pour vous deux et vous dire merci!
    Nathalie petit poucet au fil de ses créations ressenties

    J’aime

  4. Magnifique poème construit avec des mots, des couleurs et des images ..
    Et surtout un joli diaporama qui nous invite à suivre tes pas dans les sous-bois d’une forêt magique
    Magnifique
    Content d’avoir de tes nouvelles
    Bon début de semaine Sabine
    Bisous
    timilo

    J’aime

  5. J’ai besoin d’air,
    de nature et de vert.
    Je veux voir la mer,
    fouler des pieds la terre….

    J’ai raté le printemps,
    l’automne maintenant.
    Puni comme un enfant,
    triste confinement.

    Merci pour ces mots Sabine, heureux de lire tes articles de nouveau, même si parfois j’oubli
    Bisous

    J’aime

  6. Je crois que plus que jamais il faut savoir voir et apprécier les moments même petits dans des choses qui pourraient paraître insignifiantes aux regards de certains et s’en repaître afin d’y puiser une force réparatrice.

    Content de ton passage.

    Philippe.

    J’aime

  7. Bonjour Sabine,

    Une merveilleuse balade au coeur de la nature, de ces effets d’ombres et de lumière. Des mots de soie qui caressent l’âme.

    Merci Sabine pour cette bulle paisible que tu nous offres.
    Bises amicales
    😉

    J’aime

    1. Bonjour Marie ! Je t’ai répondu hier de mon portable mais je m’aperçois que ça n’a pas marché (je ne suis pas encore bien habituée à ces types de manipulations, rires !). Je te souhaite de merveilleux instants de Noël (il n’est pas encore minuit …) gorgés de lumière et de belles complicités. Mes flâneries sur tes chemins de mots me manquent aussi infiniment !!! Je t’embrasse tout fort : sabine

      J’aime

  8. Bonsoir, je viens de lire tout ce que tu as écrit depuis ce début d’année, je suis si heuruese de t’avoir retrouvée même si je ne viens pas souvent. C’est toujours un bonheur d’écouter tes mots si poétiques. Merci. Bisous et amicales pensées MTH

    J’aime

  9. De nouveau à te relire tu me transportes entre tes lignes et sur tes pages habitées….. au fil de tes mots soyeux je te retrouve avec un immense plaisir.
    Merci pour ces instants déli-cieux Sabine à te découvrir encoeur’.
    Douce journée à toi.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :